7 Bashans - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

7 Bashans

Décès du pape saint Athanase l’apostolique,
le 20ème patriarche de la prédication de saint Marc.

1. Nous commémorons aujourd’hui le décès du pape Athanase l’apostolique (أثاناسيوس الرسولي), le 20ème patriarche d’Alexandrie, en l’an 89 des martyrs (373 après Jésus Christ). Ce saint naquit dans cette ville aux environs de 297 après Jésus Christ et fut attiré par le christianisme en raison des bonnes manières qu’avaient des chrétiens qu’il côtoyait. Il fut baptisé par le pape Alexandre (ألكسندروس) qui l’ordonna diacre et le prit comme disciple. Il fut aussi le disciple de saint Antoine le père des moines (أنطونيوس أبي الرهبان). Rapidement, il se distingua en rédigeant ses deux livres : Contre les païens (ضد الوثنيين) et Sur l’incarnation du Verbe (تجسد الكلمة).

Il accompagna, en tant que diacre, le pape Alexandre au concile de Nicée (المجمع النيقاوي) en 325 après Jésus Christ où il triompha contre Arius. Le 8 Pachôns 44 des martyrs (328) il fut sacré patriarche après le décès de son maitre, le pape Alexandre, qui l’avait recommandé comme successeur. A ce moment Athanase n’avait que 30 ans. Les sept premières années de son pontificat furent paisibles et, pendant cette période, il sacra saint Frumence (فرومنتيوس) comme premier évêque d’Aksoum (أكسوم) en Ethiopie aux environs de 330 après Jésus Christ. Il rendit une visite pastorale en haute Egypte où il rencontra saint Pacôme (باخوميوس), le père des cénobites. Ce dernier commença par s’enfuir et ne réapparut

que lorsqu’il fut assuré qu’il ne sera pas ordonné prêtre. Les difficultés de saint Athanase commencèrent lorsque Constantin ordonna qu’Arius soit admis dans la communion de l’Eglise. Celui-ci avait prétendu s’être reconverti à la Foi orthodoxe et avait rédigé son acte de Foi en utilisant un style embrouillé. Alors Athanase refusa et, par conséquence, il fut exilé par l’empereur.

Comme Eusèbe de Nicomédie (يوسابيوس النيقوميدي) intervenait avec vigueur auprès de l’empereur pour la réhabilitation d’Arius dans la communion de l’Eglise, le patriarche de Constantinople, Alexandre (ألكسندروس), fut obligé de l’admettre mais fut submergé par l’amertume. Arius mourut dans les latrines publiques alors qu’il se rendait à l’église. Un an plus tard, Constantin, qui était mourant, demanda qu’Athanase retourne sur son siège et il y fut reçu avec les honneurs. Néanmoins, les ennemis d’Athanase ne lui laissèrent aucun répit. En conséquence, saint Antoine lui apporta son soutien en lui rendant visite.

En 338, l’empereur Constance II (قسطنطيوس) réunit un concile à Antioche où il fut décidé la destitution de saint Athanase et la nomination de Georges d’Antioche (جورجيوس الانطاكي) comme évêque et gouverneur d’Alexandrie. Antoine envoya plusieurs lettres à l’intrus et à quelques officiers leur reprochant leurs agissements. Par ailleurs saint Pacôme envoya deux moines parmi les meilleurs nommés Théodore (تادرس) et Zakkaros (زكاروس) comme soutiens à la Foi des fidèles d’Alexandrie en l’absence du pape. En 339, saint Athanase rendit visite à Jules son ami l’évêque de Rome et à cette époque le monachisme fut introduit en occident. En 342 il rencontra à Milan Constant 1er (قسطانس) l’empereur d’occident et le convainquit de réunir un concile. Il fut entendu avec l’empereur d’orient que ce concile soit tenu à Sardique (ou Serdica)سرديكا en 343.

Les ariens vinrent d’orient mais refusèrent d’entrer tant qu’Athanase et les siens s’y trouvaient. Lorsque le concile fut finalement tenu, onze évêques furent excommuniés. Les ariens tentèrent d’empêcher le retour de saint Athanase mais l’empereur ordonna le retour de tous les exilés et envoya trois lettres au pape en y déclarant son désir de le rencontrer. Par la suite cette rencontre eut lieu puis Athanase retourna à Alexandrie où il fut reçu avec joie en 346 après Jésus Christ.

Les ariens profitèrent de l’assassinat de Constant 1er, l’ami d’Athanase, pour l’accuser d’avoir une relation secrète avec l’assassin. Dès que Constance II, désormais empereur d’orient et d’occident, fut débarrassé de l’assassin, il entreprit de s’attaquer au pape en raison de l’animosité qu’il avait. A cet effet, il obligea les évêques d’orient et d’occident à se réunir à Arles (آرل بفرنسا) en 353 puis à Milan en 355 pour destituer et exiler le pape. En 356, les soldats attaquèrent l’église de saint Théonas (ثيؤناس) alors que le pape présidait la prière. Ce dernier refusa de quitter l’église avant que la totalité des fidèles soient en lieu sûr mais les prêtres finirent par le forcer à s’échapper. Dans cet exil volontaire, Athanase se déplaçait d’un monastère à l’autre alors qu’il avait le cœur ardent de l’amour de Dieu et de son peuple. Il prenait soin de ses fidèles par un grand nombre d’écris approfondis. Il rédigea la Vie de saint Antoine, et l’Apologie sur sa fuite puis écrivit des lettres aux évêques d’Egypte et de Lybie ainsi qu’aux moines. Il rédigea quatre lettres contre les Ariens, cinq lettres dogmatiques adressées à Sérapion (سرابيون) évêque de Thmuis (تمي), des écris sur le Saint Esprit, et sur les conciles (كتاب المجامع).

En 362, après le décès de Constance II et l’avènement de Julien, Athanase sortit de sa clandestinité et il réunit un synode à Alexandrie connu sous le nom du « synode des saints et des confesseurs » (مجمع القديسين والمعترفين). Julien ressentit le danger que représentait saint Athanase envers les païens et demanda au gouverneur d’Alexandrie de l’exiler. Le pape fut alors forcé à se cacher dans le tombeau de son père pendant six mois. Comme l’empereur insistait auprès du gouverneur, saint Athanase fut contraint de partir en bateau pour la haute Egypte. Il fut rattrapé par celui du gouverneur. Comme les soldats lui demandait où se trouvait abba Athanase, il leur répondit : « il n’est pas loin de vous. » Ceux-ci poursuivirent leur recherche en haute Egypte. Quant à lui, il rebroussa chemin en direction de la basse Egypte. Il continua à se déplacer d’un monastère à l’autre et finit par s’installer dans celui d’Akhmîm (أخميم).

Le quatrième exil de saint Athanase prit fin avec la mort de Julien et l’avènement de Jovien (جوفيان) qui invita le pape au retour. Celui-ci rentra à Alexandrie, réunit, à nouveau, un synode au cours duquel une lettre incluant l’acte de Foi de Nicée fut rédigée, puis il partit pour retrouver l’empereur qui l’accueillit avec joie et le ramena à Alexandrie en 364.

Après la mort de Jovien, Valentinien (فالنتيان) fut proclamé empereur et nomma son frère Valens (فالنس) coempereur pour l'Orient. Ce dernier était arien et il décrèta que tous les évêques déposés sous Constance II et restaurés sous Julien devaient retourner à leur exil. Athanase est alors obligé de quitter Alexandrie pour son cinquième exil et il se réfugie dans une maison de campagne en 365. Il fut ramené sur son siège, sous la pression des fidèles, 9 mois plus tard en 366 alors qu’il avait atteint 70 ans. Il s’occupa de ses fidèles en ayant l’ambition de purifier le dogme de toutes les pensées ariennes. En 369 il réunit à Alexandrie un synode composé de 90 évêques dans le but d’étudier la Foi orthodoxe. Puis, il poursuivit son œuvre jusqu’à l’âge de 96 ans afin de remettre, aux générations à venir, le dépôt de la vrai Foi sans aucune dérive. Il décéda en paix après avoir siégé sur le trône de saint Marc pendant 45 années.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous et gloire soit à Dieu éternellement. Amen !