30 Toubah - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

30 Toubah

Martyre des trois vierges saintes Pistis, Helpis et Agapi et de leur mère Sophie.

Nous commémorons aujourd’hui le martyre des trois bienheureuses vierges Pistis (بيستس), Helpis (هلبيس) et Agapi (أغابي) et de leur mère Sophie (صوفية). Cette dernière était issue d’une famille noble d’Antioche. Lorsque Sophie eut ses trois filles elle leur donna ces noms qui veulent dire la Foi, l’Espérance et l’Amour. Lorsqu’elles commencèrent à grandir, Sophie emmena ses trois filles à Rome pour leur enseigner l’adoration et la crainte de Dieu.
Quand la renommée de ses trois jeunes filles parvint aux oreilles de l’empereur païen Adrien (أدريانوس), celui-ci les convoqua. Leur mère les encouragea et les incitât à demeurer fermes dans la Foi et de ne pas se laisser attirer par les convoitises de ce monde périssable. Elle leur disait « Garder votre volonté forte pour ne pas rater la gloire éternelle. Soyez patientes jusqu’au moment où vous serez avec le Christ votre époux et que vous entrerez avec Lui dans le royaume des cieux. » L’ainée de jeunes filles avait douze ans, la cadette : onze ans et la plus jeune : neuf ans.
L’empereur demanda à l’ainée de se prosterner devant les idoles pour qu’il lui donne pour époux l’un des nobles de la ville et qu’il la fasse bénéficier de ses largesses mais elle refusa d’obéir. L’empereur ordonna alors qu’on la torture de différentes manières. Elle fut mutilée et ébouillantée mais le Christ la secourait, la renforçait et lui accordait la paix intérieure. Ceux qui assistaient à cela en furent surpris et glorifiaient Dieu, puis l’empereur ordonna qu’on la décapite.
Après cela, ils lui présentèrent la cadette qui fut torturée comme sa grande sœur et décapitée. Lorsque vint le tour de la plus jeune, sa mère craignit qu’elle ne puisse surmonter toutes ces difficultés. Elle l’encourageait, la consolait et priait le Christ qui l’exauça et qui envoya son ange pour briser les instruments de torture. Lorsque l’empereur voulut la faire jeter dans le feu, la jeune fille fit le signe de la Croix et bondit dans les flammes. Ceux qui assistaient à cet évènement, constatèrent que trois hommes revêtus de vêtements blancs l’entouraient et que la fournaise était fraiche. Tous furent surpris, un grand nombre crut en Jésus Christ et ils furent décapités sur ordre de l’empereur. Enfin, le roi ordonna qu’on décapite la jeune fille après avoir poursuivit sa torture.
Leurs mère prit leurs dépouilles à l’extérieur de la ville et se mit à pleurer en leur demandant de prier le Christ pour qu’Il prenne son âme. Ses prières furent agrées et son âme monta aux cieux, auprès de son créateur.
Quelques fidèles prirent leurs corps, les ensevelirent et les mirent en terre avec tous les honneurs. Quant à l’empereur, il fut atteint aux yeux par la petite vérole et devint aveugle et il mourut après plusieurs années de souffrance. Ainsi le Seigneur vengea les trois vierges saintes.

Que leurs prières soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !