13 Hâtour - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

13 Hâtour

1. Décès de saint Timothée, évêque d’Antinoë
2. Décès de saint Zacharie, 64ème pape d’Alexandrie.

  1. Nous commémorons aujourd'hui le décès de saint Timothée (تيموثاؤس) évêque d’Antinoë (إنصنا). Ce saint a été moine très jeune et, en raison de son bon caractère, sa vertu et ses connaissances, il fut choisi pour être évêque de la ville d’Antinoë et consacrait une grande partie de son temps à enseigner les fidèles et à guider les habitants de cette ville à la Foi en Jésus Christ.
    Le gouverneur le fit capturer et pendant trois ans il le fit torturer que ce soit à l’intérieur de la prison ou à l’extérieur. Un grand nombre de fidèles étaient incarcérés avec lui mais comme ils étaient régulièrement tués, ce nombre se réduisit considérablement.
    Après la mort de Dioclétien, l’empereur Constantin ordonna la libération de tous ceux qui étaient en prison à cause de leur Foi Chrétienne. A sa sortie de prison, ce saint se rendit dans son évêché et fit une prière qui dura la nuit entière pendant laquelle il priait pour le salut de l’âme du gouverneur en disant : « Seigneur, puisque cet homme m’a fait le bien en me rapprochant de Toi, rapproche-le de Toi aussi. » Toutes les personnes présentes étaient surprises de la bonté de cœur de ce père qui agissait selon les prescriptions de son Maitre qui a dit : « Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent. »
    Lorsque le gouverneur entendit cela, il fut très étonné en disant : « je pensais que cet homme m’en voudra à cause de toutes les tortures que je lui ai faites subir et voici qu’en revanche il priait pour moi. La Foi de ces gens provient vraiment de Dieu. » Puis il le convoqua pour s’informer des enseignements chrétiens. L’évêque lui expliqua l’incarnation et pourquoi elle a eu lieu. Il lui parla de ce qu’avaient dit les prophètes au sujet du Christ de nombreuses années avant qu’il ne vienne. A la suite de cet enseignement, le gouverneur crut en Jésus Christ et fut baptisé par saint Timothée.
    Ce saint continua à enseigner son peuple en veillant sur lui puis décéda en paix.

    Que ses prières soient avec nous.

  2. Nous commémorons aussi en ce jour le décès en 1027 après Jésus Christ de saint Zacharie (زخارياس) le soixante-quatrième pape d’Alexandrie. Ce saint était natif de cette ville et avait été ordonné prêtre. Sa conduite était appréciée de tous à cause de son humilité et sa piété.
    Après le décès de saint Philotée (فيلوثاؤس), le soixante-troisième pape, les évêques se réunirent pour choisir, avec l’inspiration du Saint Esprit, celui qui conviendrait à cette succession. Tandis qu’ils étaient réunis dans l’église de saint Marc l’apôtre, ils apprirent qu’un notable de la ville nommé Ibrahim ibn Bichr (إبراهيم بن بشر) qui était proche du khalife avait offert un pot-de-vin à ce dernier afin d’obtenir un décret le nommant patriarche et qu’il était en route avec une garde. Ils en furent attristés et implorèrent Dieu de préserver son Eglise de cet homme qui prétend la conduire en utilisant la corruption et l’autorité du gouvernant et de désigner celui qui convient. Sur ses entrefaites, arriva le père Zacharie portant une jarre d’eau et descendit les marches de l’église. Et voici que son pied glissa et il dégringola sur le sol. Toutefois la jarre demeura intacte dans sa main ce qui surprit les évêques et les prêtres qui se trouvaient là. Ils s’informèrent à son sujet auprès des habitants de la ville qui furent unanimes pour vanter sa piété et sa science. En conséquence ils décidèrent de le sacrer patriarche.
    Lorsqu’Ibrahim ibn Bichr arriva, il trouva que les cérémonies du sacre s’achevaient. Ayant lu le décret, les évêques voulurent l’amadouer, ils l’ordonnèrent prêtre puis higoumène et lui promirent de le sacrer évêque lorsqu’un diocèse se libèrera.
    Abba Zacharie subit de grandes souffrances. Un moine alla se plaindre auprès du khalife al-Hakim-bi-amr-allah (الحاكم بأمر الله) qui le fit emprisonner et le jeta aux lions. Mais les lions ne lui firent aucun mal. Le Khalife en voulut au dompteur des lions et crut qu’il s’était laissé corrompre par le patriarche. Alors il laissa les lions sans manger pendant quatre jours, souilla les vêtements du patriarche avec le sang d’un mouton qu’il venait d’égorger et le jetât au lions à nouveau mais ceux-ci ne lui firent aucun mal, au contraire Dieu les avait rendu semblables aux animaux domestiques. Al-Hakim en fut surpris, alors, il le sortit de l’arène et le garda en prison puis lui demanda de se convertir à l’islam en usant tantôt des menaces et tantôt des promesses sans obtenir quoique ce soit. Finalement, au bout de trois mois, il le libera. Le patriarche se rendit à wadi-el-natroun (وادي هبيب) où il demeura neuf ans pendant lesquels le peuple subit de nombreuses difficultés tels que les destructions d’églises.
    Le Seigneur Jésus prit pitié de son peuple. En effet le khalife changea d’attitude envers les chrétiens et ordonna la reconstruction des églises qui avaient été détruites et le retour de tout ce qui y avait été volé. De plus il autorisa à nouveau que les cloches soient sonnées.
    Le patriarche vécut après cela douze autres années pendant lesquelles il s’occupa de la réhabilitation des églises détruites puis mourut en paix après avoir siégé pendant vingt-huit ans.

    Que ses prières soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !