Prière pour la Vierge - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

Prière pour la Vierge

Prière de Fraction pour la Vierge Marie (Son Éminence Anba Raphael)

vierge-miraculeuse-1

O Fils Unique, né du Père avant tous les siècles, Dieu le Verbe qui nous a aimés et s’est incarné pour nous et pour le salut de notre race. Qui par la joie de Son Père et l’action de Son Saint-Esprit a choisi la pure et toujours vierge, Sainte Marie fille de Joachim, afin qu’elle soit le lieu de l’unité de l’incarnation divine. Tu reposas dans ses entrailles par ta haute divinité, tu pris d’elle une humanité complète, te faisant égal à nous mais sans péché selon la providence. Tu en fis un avec ta divinité par un mystère étrange et ineffable.

Tu fus né d’elle ô Toi Dieu parfait, homme parfait te rendant égal à nous en toute chose à l’exception du péché et la souillure de la nature. Par l’unité de la divinité et de l’humanité, unité hypostatique parfaite, tu fus né une seule nature, incarnée de deux natures, sans mélange et sans changement ; une seule personne unique, une seule hypostase, nous pouvons donc vraiment la nommer Mère de Dieu, Théotokos.

C’est elle l’objet des prophéties des pères et des prophètes, ils ont trouvé des symboles expliquant son mystère : ainsi elle est la nouvelle Eve, mère de tout vivant en vérité. C’est la femme dont la postérité, le Christ, écrase la tête du serpent. Elle est la colombe de Noé qui a annoncé à toute la création la paix de Dieu destinée aux hommes. Elle est la nouvelle Rébecca que le Saint-Esprit a lié à notre nouvel Isaac, fils de la promesse, notre Seigneur Jésus-Christ. Par sa grossesse de notre bon Sauveur, elle est l’échelle que vit notre père Jacob, appuyée sur la terre, et son sommet touchait au ciel. Elle est l’ardent buisson dont le feu brûlait sans consumer, buisson que vit Moise le prophète dans le désert du Sinaï. Elle est la tente d’assignation dans laquelle habite Dieu avec les hommes.

Elle est aussi l’arche de l’alliance qui contient celui qui est invisible, elle est le vase contenant la manne et qui contient pour nous le pain de vie descendant du ciel ; il donne la vie au monde soit le Corps du Fils de Dieu et Son Sang véritable. Elle est le bâton d’Aaron le prêtre, qui a germé et qui a fleuri sans semence et sans eau. Elle est l’encensoir d’or portant la braise de la divinité et qui ne brûle pas. Elle est le candélabre d’or contenant la lumière véritable qui éclaire tout homme venant au monde.

C’est la Vierge dont a parlé Isaïe, les yeux ouverts derrière le temps en disant : Voici la Vierge deviendra enceinte et enfantera un Fils et elle l’appellera Emmanuel. (Is 7 :14) Elle est la légère véloce nuée dont Isaïe a expliqué le mystère : Elle porte le Seigneur Dieu lors de son avènement en Egypte si bien qu’il dit : Voici, l'Éternel est monté sur une nuée rapide, il vient en Égypte ; Et les idoles de l'Égypte tremblent devant lui, Et le cœur des Égyptiens tombe en défaillance. (Is 19 :1) Elle est la femelle dont Jérémie a dit : « Jusque à quand seras-tu errante, Fille égarée ? Car l'Éternel crée une chose nouvelle sur la terre : La femme recherchera l'homme. » (Jr 31 :22) Elle est la porte de l’orient qu’a vu Ezéchiel, il en a parlé en disant : « Cette porte sera fermée, elle ne s'ouvrira point, et personne n'y passera ; car l'Éternel, le Dieu d'Israël est entré par là. Elle restera fermée. » (Ez 44 :2) Et elle est l’épouse pure que Salomon le sage a chanté dans le cantique des cantiques en disant : « Ma sœur, ma fiancée, Une source fermée, une fontaine scellée. » (Ca 4 :12)

O notre Maître Seigneur Dieu, notre langue est aujourd’hui incapable de glorifier cette Sainte Vierge qui est devenue la fierté du genre humain, et est devenue la mère de tous les saints, la médiatrice de tous les pécheurs. C’est pourquoi, je proclame avec la juste Elisabeth avec étonnement en disant : «Comment m'est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne auprès de moi?»

Reçois son intercession pour notre faiblesse nous les pécheurs, donne-nous un cœur pur, un esprit illuminé, un vrai amour, afin que nous puissions appeler Ton Père céleste notre Père quand nous l’appelons avec la confiance des fils en disant :

Notre Père qui es aux cieux.