9 Amshir - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

9 Amshir

1. Décès de saint Barsoum, le père des moines syriens.
2. Martyre de saint Paul le syriaque.

  1. Nous commémorons aujourd'hui le décès, en l’an 458 après Jésus Christ, de saint Barsoum (أنبا برسوم), le père des moines syriens (أب رهبان السريان). Son père était originaire de Samosate (سامو ساط). Avant sa naissance un saint homme avait prédit à ses parents que l’enfant qu’ils engendreront sera un bon fruit dont la réputation s’étendra sur toute la terre et cette prédication se réalisa.
    Lorsque Barsoum grandit, il quitta ses parents et se rapprocha de l’Euphrate où il demeura quelques temps chez un homme pieux nommé Abraham (ابراهيم). Plus tard il s’isola dans la montagne où il prit l’habitude de jeûner une semaine sur deux et Dieu réalisa de nombreux miracles par son intermédiaire. Il fut rapidement entouré d’un grand nombre de disciples. L’eau qui était dans ce lieu était salée mais, grâce aux prières de ce saint, devint de l’eau douce. Il était contemporain de saint Siméon le stylite (سمعان العمودي). Celui-ci lui rendit visite et ils se bénirent mutuellement.
    Saint Barsoum est réputé pour sa lutte contre l’hérésie de Nestorius (نسطوريوس). Il fut invité par l’empereur Théodose le jeune (تاؤدوسيوس الصغير) à participer au concile d’Ephèse. Pendant la tenue de ce concile, on rapporta à l’empereur que ce saint vivait dans l’opulence. Il le convoqua et comprit qu’il menait une vie de piété et d’ascétisme, alors, il le renvoya à son monastère avec tous les honneurs.
    Lorsque l’empereur Marcien (مرقيان) convoqua le concile de Chalcédoine (المجمع الخلقيدوني), certains pères lui demandèrent de ne pas y inviter Barsoum car ils connaissaient la grâce qui l’habitait. Lorsque ce concile décréta que le Christ avait deux natures, saint Barsoum combattit ces enseignements erronés ce qui lui valut de grandes épreuves qui lui furent imposées par ses adversaires.
    Lorsque le Seigneur voulut le rappeler auprès de Lui, un ange l’avisa qu’il ne lui restait plus que quatre jours à vivre. Il convoqua ses disciples et leur demanda d’aller dans les contrées avoisinantes pour conforter leurs habitants dans la Foi orthodoxe. Puis il les bénit et décéda en paix. A son décès, une colonne lumineuse apparut sur le seuil de sa cellule. Cette colonne a été vue de loin par les fidèles. Ils prirent sa bénédiction et l’ensevelirent avec tous les honneurs.

    Que ses prièrent soient avec nous. Amen !

  2. En ce jour nous commémorons aussi le martyre de saint Paul le syriaque (بولس السرياني). Ce saint est né à Alexandrie de parents syriens qui habitèrent ensuite à el-Achmounein (الاشمونين) et acquirent une grande fortune grâce à leur commerce. Ce saint apprit que les gouverneurs persécutaient les chrétiens.
    Après le décès de ses parents, il distribua sa fortune aux pauvres et aux nécessiteux et pria Dieu pour qu’il le guide sur la voie qui lui plaira. Dieu lui envoya alors l’ange Uriel (سوريئيل) qui lui dit : « Le Seigneur a décidé que je devais t’accompagner et t’affermir, alors ne crains rien. » Aussitôt le saint se leva et alla confesser sa Foi en Jésus Christ devant le gouverneur d’Antinoë (أنصنا). Celui-ci ordonna qu’on lui fasse subir de nombreuses tortures mais il n’en fut pas destabilisé. Puis le gouverneur voulut le corrompre avec de l’argent mais saint Paul lui dit : « Mes parents m’ont légué une grande fortune que j’ai dédaigné à cause de mon amour pour Jésus Christ, comment pourrais-je maintenant être tenté par ton argent ? » Ceci mit le gouverneur de mauvaise humeur et il le fit torturer de plus belle. L’ange Uriel le consolait et le guérissait.
    Le gouverneur partit pour Alexandrie et emmena le saint avec lui. Il le fit mettre dans les prisons de cette ville où il rencontra ses amis les 2 saints Abba Essi (أنبا ايسي) et sa sœur Takla (تكله). Ils se congratulèrent et furent comblés d’une grande joie spirituelle. Le Seigneur lui fit savoir qu’il subira le martyre dans cette ville. Avant de rentrer à Antinoë, le gouverneur fit décapiter saint Paul au bord de la mer. Des fidèles prirent alors son corps, l’ensevelirent et le gardèrent chez eux.
    Que les prières de ce saint soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !