7 Hâtour - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

7 Hâtour

1. Martyre de saint Georges d'Alexandrie.
2. Martyre de saint Nehroua.
3. Décès de saint Menas, l'évêque de Thmouï.
4. Consécration de l'église de saint Georges de Cappadoce.

  1. Nous commémorons aujourd'hui le martyre de saint Georges d'Alexandrie (جاؤرجيوس الاسكندري ). Son père était un négociant alors que sa mère était la sœur d’Arménius (أرمانيوس), le gouverneur d’Alexandrie. et ils n'avaient pas d'enfant. Etant partie un jour à Lydda en Palestine (اللد) son père assista à la consécration de l'église de saint Georges de Cappadoce. Il pria Dieu et demanda l'intercession de ce saint afin qu'il lui donne un fils. Le Seigneur réalisa son vœu et lui donna un fils qu'il nomma Georges.
    Ce saint était bon, miséricordieux envers les malheureux et aimant la fréquentation de l'église. Ces parents décédèrent alors qu'il avait vingt-cinq ans et il décida de vivre chez son oncle, le gouverneur. Ce dernier avait une fille unique. Elle sortit un jour se promener avec ses amies. Chemin faisant, elle passa près d'un monastère situé hors de la ville d'où se dégageaient les mélodies les plus harmonieuses qui la touchèrent profondément. Elle questionna son cousin Georges à propos de ce qu'elle avait entendu. Celui-ci lui expliqua que c'était des moines qui s'étaient retirés du monde pour se consacrer à la prière. Il lui parla de Jésus Christ lui montrant les tourments qui attendent les pécheurs et le repos auquel auront part les justes.
    De retour auprès de son père, la jeune fille lui apprit sa conversion et sa Foi en Jésus Christ. Il voulut l'amadouer et essaya d'utiliser la flatterie puis la menace mais sans résultat. Il ordonna qu'elle soit décapitée et elle obtint la couronne du martyre.
    On rapporta plus tard au gouverneur que c'était Georges qui avait converti sa cousine. Il le fit arrêter, le tortura cruellement puis l'envoya à Antinoë (إنصنا) où il fut à nouveau persécuté puis décapité. Il obtint ainsi la couronne du martyre.
    Un diacre appelé Samuel prit son corps et le porta à Mànf (منف) près de Guizeh. La femme de son oncle Arménius le fit enterrer auprès de sa fille qui était morte martyre à Alexandrie.

    Que leurs prières soient avec nous. Amen !

  2. Nous commémorons aussi aujourd'hui le martyre de saint Nehrouah (نهروه). Ce saint était originaire de Fayoum et il craignait Dieu. Quand il apprit qu'un grand nombre de fidèles mouraient pour témoigner de leurs Foi, il se dirigea vers Alexandrie pour mourir, lui aussi, pour le nom du Christ. Il eut alors une vision au cours de laquelle il lui était demandé d'aller à Antioche. Alors qu'il cherchait comment y parvenir et qu'il attendait un bateau qui serait susceptible de l'y emmener, Dieu lui envoya l'archange Michel qui le transporta d'Alexandrie vers Antioche et le déposa face à Dioclétien. Il confessa alors sa Foi en Jésus Christ. L'empereur lui demanda son nom et ses origines et fut très surpris de sa venue. Il voulut l'amadouer par des présents pour qu'il renonce à sa Foi mais saint Nehrouah restait ferme. Alors, il le menaça et lui fit subir diverses tortures sans résultat. Enfin il fut décapité et obtint la couronne du martyre à Antioche comme d'autres saints originaires de cette ville qui moururent martyrs en Egypte.
    Saint Julius El-Akfahsi (يوليوسألاقفهصى) se trouvait à cette époque à Antioche. Il fit porter le corps de Nehrouah avec grand respect vers sa ville par deux de ses serviteurs.

    Que ses prières soient avec nous. Amen !

  3. En ce jour nous faisons aussi mémoire du décès de saint Ménas (مينا), évêque de la ville de Thmouï El-Amdid (تمى الأمديد) dans le district de Sinbelawain (السنبلاوين). Ce père était originaire de Samannoud (سمنود). Il était fils unique et était issu d'une famille très chrétienne qui craignait Dieu. Ils étaient réputés dans la ville pour mener une vie de jeune, de prière et d'ascétisme selon les règles du monachisme.
    Les parents de Ménas le marièrent contre sa volonté mais il accepta cela par obéissance. Néanmoins, il se mit d'accord avec sa femme de vivre dans la chasteté et pratiquèrent de nombreuses prières comme le font les moines en se revêtant de vêtements de bure. Ils passaient la plus grande partie de la nuit dans la prière et la lecture de la parole de Dieu.
    Quelques temps plus tard, ce saint voulut devenir moine. Il en parla à sa femme lui disant qu'il ne convenait pas d'agir comme les moines tout en restant dans le monde. Elle acquiesça et il se dirigea vers le monastère de saint Antoine car il était éloigné de ses parents. De là il partit en compagnie d'abba Michel (خائيل) qui devait devenir le 46ème patriarche d'Alexandrie pour aller au monastère de saint Macaire où ils devinrent moines. Ceci se passait à l'époque des deux grands guides abba Abraam (ابرآم) et abba Gawargah (جاورجه). Saint Ménas devint leur disciple, affermit sa Foi grâce à leur science, suivit leur exemple dans la prière et surpassa dans la sainteté un grand nombre de ses contemporains.
    Satan l'envia à cause de son grand combat et l'atteint aux deux pieds au point qu’il dut demeurer couché par terre pendant deux mois. Mais le Christ le secourut et il put grâce à Sa force vaincre le démon.
    Lorsqu'il fut choisi pour être évêque, le patriarche lui envoya des messagers. Quand ceux-là lui expliquèrent la raison de leur venue, il fut très triste de quitter le désert mais ils le convainquirent que ceci était la volonté de Dieu et il partit avec eux. Le patriarche le sacra immédiatement évêque de Thmouï. Dieu lui donna la grâce de guérir les malades et le don de connaitre les choses cachées de sorte qu'il savait les intentions des gens. Les évêques des régions avoisinantes venaient prendre conseil auprès de lui et les foules affluaient de toutes parts pour écouter ses enseignements. Il fut le père spirituel de quatre patriarches et il leur imposa les mains lors de leur consécration. Ces patriarches étaient abba Alexandre II (الاكسندروس الثاني), abba Côme (قسما), abba Théodore (تاودروس), et abba Michel 1er (خائيل الأول).
    Lorsque le Seigneur voulut le rappeler à Lui, il le lui fit savoir. Saint Ménas convoqua ses fidèles, leur recommanda de demeurer fermes dans la Foi orthodoxe et d'observer les prescriptions divines. Ensuite, il les confia au Seigneur Jésus Christ leur pasteur véritable puis il quitta ce monde périssable. Les fidèles furent très affligés de la perte de leur père spirituel et ils l'enterrèrent dignement dans l'emplacement qu'il avait choisi.

    Que ses prières soient avec nous. Amen !

  4. Nous commémorons aussi la consécration dans la ville de Lydda en Palestine (اللد) de l'église dédiée à saint Georges, le grand saint et le valeureux martyr, ainsi que les nombreux miracles que Dieu fit à cette occasion.
    L'empereur Dioclétien ayant eut vent de la réputation de cette église envoya le chef de son armée pour la détruire. A son arrivée, celui-ci avança avec orgueil vers l'icône de saint Georges et se moqua du saint et des chrétiens. Il cassa avec une barre qu'il avait à la main la lampe à huile qui était devant l'icône, un éclat tomba sur sa tête et il s’évanouit. Les soldats l'emportèrent pour le ramener dans son pays car ils avaient compris que cela était le résultat de son attitude moqueuse et irrespectueuse envers saint Georges. Le chef de l'armée mourut en route et il fut jeté à la mer.
    Lorsque Dioclétien apprit ce qui était arrivé, il voulut partir et détruire l'église lui-même. Mais le Seigneur ne lui en laissa pas le temps car il fut renversé par ses sujets et Constantin le juste lui succéda. Il mit fin à l'idolâtrie et ouvrit les églises. Tous se réjouirent de ceci particulièrement les fidèles de l'église de saint Georges.

    Que ses prières soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !