4 Toubah - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

4 Toubah

Décès de saint Jean l’évangéliste et le théologien.

Nous commémorons aujourd'hui le décès de saint Jean (القديس يوحنا), le fils de Zébédé (ابن زبدي), l’évangéliste et le théologien en l’an 100 après J.-C. Ce saint vécu toute sa vie dans le célibat (بتول). Saint Jean Chrysostome (يوحنا ذهبي الفم) dit que ce saint a été en premier lieu un disciple de saint Jean le baptiste. Il est le frère de saint Jacques le majeur (يعقوب الكبير) qui a été tué par Hérode. Le sauveur l’avait surnommé ainsi que son frère « Boanerguès » (بوانرحس), c'est-à-dire : « Fils du tonnerre » (ابن الرعد) à cause de leur grande Foi. Il était le « disciple que Jésus aimait ».
Le tirage au sort le désigna pour aller prêcher en Asie. Comme les habitants de cette région étaient des gens durs, à la nuque raide, il pria le Seigneur pour implorer son aide puis parti pour Ephèse accompagné de son disciple « Procore » (بروخوروس). Ils embarquèrent mais en chemin le navire coula. Chaque passager s’accrocha à un débris qui flottait. Procore fut immédiatement repousser par la houle sur le rivage d’une ile sur laquelle saint Jean fini par être rejeté plusieurs jours plus tard, grâce à la protection Divine. Lorsqu’ils se retrouvèrent, ils rendirent grâce à Dieu pour son secours.
Saint Jean poursuivit son chemin pour Ephèse (أفسس) où il proclama la parole du Salut. Mais les habitants de cette ville le rejetèrent cette parole jusqu’à ce qu’un fils unique tombe dans la fournaise d’un bain. Ils le sortirent promptement mais il était déjà mort et ses parents en furent tout attristés. Saint Jean pria alors Dieu avec ferveur, fit le signe de la Croix sur le visage du jeune homme et lui souffla sur le visage ; alors la vie revint en lui, ses parents en furent très heureux et sa mère en pleura de joie. A partir de cet évènement la foule affluait pour écouter son enseignement. Beaucoup crurent et furent baptisés ce qui provoqua la rancune de prêtres païens qui tentèrent plusieurs fois de le tuer sans réussir car le Seigneur protège ceux qu’Il a choisi. Enfin, après un grand effort, il finit par les convaincre et les ramener à la Foi chrétienne. Il leur ordonna des évêques et des prêtres. Puis il se déplaça dans les diverses contrées d’Asie, propageant la Foi en Jésus Christ.
Ce saint vécut quatre vingt dix ans et on le portait pour rejoindre les assemblées des fidèles. A cause de sa vieillesse, son enseignement se limitait à dire : « Mes petits enfants, aimez-vous les uns les autres. » Il écrivit l’Evangile qui porte son nom ainsi que l’Apocalypse où il relate une vision qu’il eut sur l’ile de Patmos (بطمس). Il écrivit aussi les 3 épitres qui lui sont attribuées.
Saint Jean faisait parti des trois apôtres que le Seigneur prit avec Lui sur le mont Tabor (جبل التجلي) où il fut transfiguré. C’est lui aussi qui était assis à table tout contre Jésus lors du dernier repas et qui lui demanda : « qui est-ce qui Te livrera ? » C’est encore lui qui était debout au pied de la Croix avec la sainte Vierge à qui Jésus dit « Voici ton fils » et il dit à Jean « Voici ta mère ». C’est de lui que Pierre à dit « Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? » Jésus lui répondit : « Si je veux qu'il reste jusqu'à ce que je vienne, est-ce ton affaire ? »
Lorsqu’il eut le sentiment que l’heure de son départ de ce monde approchait, saint Jean convoqua les fidèles, les fit communier au corps et au sang de notre Seigneur et les incita à rester fermes dans la Foi. Ensuite il sortit de la ville, demanda à ces disciples de creuser un trou, s’y installa et levant les bras il pria puis leur dit de retourner en ville en leur disant : « Je ne suis plus responsable de vos erreurs car je vous ai transmis tous les enseignements du Seigneur sans en omettre aucune. Maintenant sachez que vous ne me verrez plus. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres. » Ils le quittèrent et revinrent en ville. Apprenant cela, les fidèles se précipitèrent à l’endroit où se trouvait le saint et trouvèrent qu’il avait rendu l’âme. Ils furent tout attristés et parlaient de ses miracles et de son humilité. Ils disaient que, quoiqu’il ne fût pas mort martyr comme le reste des apôtres, il méritait autant qu’eux d’atteindre les gloires célestes à cause de sa chasteté et sa sainteté.

Que les prières de ce saint soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement.