3 Baramoudah - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

3 Baramoudah

1. Décès du pape Michel II, le 71ème pape de la prédication de saint Marc.

2. Décès de saint Jean, l’évêque de Jérusalem.

1. En ce jour de l’an 862 des martyrs (1146 après Jésus Christ) décéda le pape Michel II (البابا ميخائيل الثاني), le soixante-et-onzième patriarche de la prédication de saint Marc. Ce père naquit à Dakadôs (دقادوس) et, lorsqu’il grandit, il devint moine au monastère de saint Macaire le grand (دير القديس مكاريوس الكبير) à Scété. Ensuite il mena une vie d’ascétisme en s’adonnant à la prière et aux lectures saintes et il fut réputé pour sa vertu.

Lorsque le pape Gabriel II (البابا غبريال الثاني), le 70ème patriarche décéda, un moine nommé Jean fils de Kadrân (يوأنس بن كدران) voulut se porter candidat. Celui-ci était soutenu par abba Jacob (أنبا يعقوب) évêque de Lakkanah (لقانة), abba Christodule (أنبا خرستوذولوس) évêque de Fowah (فوه) et abba Michel (أنبا ميخائيل) évêque de Tânta (طنطا). Mais les évêques de la haute Egypte, le clergé d’Alexandrie et les notables du Caire rejetèrent ce choix. Finalement le consensus se fit autour du choix de trois moines. Un tirage au sort effectué sur l’autel désigna le moine Michel qui fut sacré patriarche le 5 Messori 861 des martyrs (1145 après Jésus Christ). Ce pape était âgé, vénérable et charitable envers les pauvres et les malheureux. Il savait toucher le cœur de ceux qui entendaient ses prêches et ses conseils et il persévéra dans l’enseignement des fidèles pour les enraciner dans la Foi. En conséquence ils l’entourèrent avec beaucoup d’affection, firent preuve loyauté envers lui et Ils suivirent ses recommandations avec joie. Cependant, il poursuivait son ascèse et sa sobriété.

A son époque cinq diocèses étaient vacants. Il jeûna et pria Dieu afin qu’il le guide dans le choix de la bonne personne puis il consacra cinq moines pieux et leur donna ses recommandations et ses bénédictions.

Mais la période durant laquelle ce pape siégea sur le trône apostolique fut de courte durée. Il tomba malade et se rendit à Scété où il décéda en paix après avoir siégé 8 mois.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !

2. Nous commémorons aussi aujourd’hui le décès d’abba Jean (أنبا يوحنا) l’évêque de Jérusalem. Ses parents étaient juifs et suivaient les commandements de la Tora. Ils l’éduquèrent et prirent soin de son enseignement au point qu’il devint un érudit de la Loi. En conséquence, il discutait et se confrontait verbalement aux chrétiens jusqu’à ce qu’il soit convaincu de la venue du Christ et que Celui-ci est le vrai Dieu. Il proclama sa Foi devant saint Juste (القديس يسطس), l’évêque de Jérusalem, qui le baptisa et l’ordonna diacre.

Plus tard, il fut choisi pour être évêque de Jérusalem en raison de sa vertu et de sa science. Lorsqu’Hadrien (أدريانوس الملقب إيليا) monta sur le trône, il voulut reconstruire la ville de Jérusalem. Il fit bâtir une tour à la porte du temple juif et déposa une plaque commémorative en marbre portant son nom. A son époque, le nombre de juifs et de païens augmenta dans la ville. Lorsque les païens constatèrent que les chrétiens allaient prier sur le Golgotha (الجلجلة), ils leur interdirent de le faire. Ensuite, ils y construisirent un temple dédié à Vénus (الزهرة) et empêchèrent les chrétiens de passer par ce lieu.

Par conséquent, les juifs et les païens se sentirent soutenus et amplifièrent les difficultés auxquelles étaient soumis les chrétiens. L’évêque eut donc à supporter beaucoup de souffrances et de douleurs. Après avoir accompli son bon combat, il décéda en paix après avoir siégé sur le trône épiscopal pendant deux ans.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous et gloire soit à notre Seigneur, éternellement. Amen !