3 Baramhât - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

3 Baramhât

1. Décès du pape Côme III, le 58ème patriarche de la prédication de saint Marc.

2. Martyre de saint Perfonios.

3. Martyre de saint Porphyre, l’évêque de Gaza.

4. Décès d’abba Hadid le prêtre.

 

1. En ce jour de l’an 648 des martyrs (932 après Jésus Christ) décéda le pape abba Côme III (الانبا قزما), le 58ème patriarche de la prédication de saint Marc. Ce père apprit les saintes écritures à la perfection alors il fut choisi pour succéder au pape Gabriel 1er (غبريال الأول) et fut intronisé à Alexandrie le 4 Paramhat 636 des martyrs (920 après Jésus Christ). Il s’installa sur le siège apostolique avec pureté et se préoccupa des pauvres et des miséreux. Il prit soin de l’enseignement des fidèles ainsi que l’édification des églises et consacra des évêques pour les diocèses vacants. Parmi ces évêques, il y eut abba Pierre (أنبا بطرس), le métropolite d’Ethiopie.

A l’époque de ce pape eut lieu beaucoup de désordres à cause de l’arrivée des Fatimides. Il se produisit une famine, des saccages ainsi que des tueries. Le pape ne trouva d’autres solutions à cet état de choses que la prière et le jeûne. De plus il visitait ses fidèles pour les réconforter. Finalement, il s’affaiblit à cause de ses ascèses, son jeûne et sa grande tristesse et décéda en paix après avoir siégé pendant douze années.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !


2. Nous commémorons aussi le martyre de saint Perfonios (برفونيوس) à l’époque de l’empereur Dioclétien. Il faisait partie des notables de Banyas (بنياس) et se préoccupait des

pauvres et des miséreux plus que la majorité d’entre eux. Il veillait aussi à visiter les prisonniers. Lorsque la persécution des chrétiens fut déclenchée et que l’on appelait partout à adorer les idoles, ce saint s’installa devant la maison d’un prince de passage et proclama qu’il était chrétien. Le prince voulut le détourner de sa Foi sans résultat, alors, il le fit décapiter et il obtint la couronne du martyre. Il fut ensevelit dans des linges précieux et enterré avec honneur.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !


3. En ce jour de l’an 136 des martyrs (420 après Jésus Christ) décéda saint Porphyre (برفوريوس )qui était évêque de Gaza. Ce saint naquit à Thessalonique en l’an 69 des martyrs (353 après Jésus Christ) de parents chrétiens riches spirituellement et matériellement. Ils lui donnèrent une éducation chrétienne et lui apprirent aussi les sciences terrestres. A l’âge de vingt-cinq ans, il partit pour mener la vie érémitique dans la vallée de Scété où il demeura cinq années se consacrant à l’ascèse, la prière et la méditation. Après cela, il s’installa dans une grotte où il s’isola. A force d’ascèse il s’amaigrit et faillit mourir, alors il se rendit à Jérusalem où le Seigneur le guérit. Il fut ordonné prêtre en raison de ses vertus et sa piété.

L’archevêque de Jérusalem de cette époque, saint Jean, le sacra évêque de Gaza, ville qui était en majorité païenne. Ses habitants se révoltèrent contre lui et voulurent le tuer mais il se dissimula de leur vue. En ces jours il y eut une grande sécheresse et les gens étaient affamés en Palestine, alors les païens offraient des sacrifices à leurs idoles pour qu’il pleuve sans résultat. Ceux-ci se tournèrent alors vers saint Porphyre pour lui demander de prier, alors il le fit. Immédiatement, le ciel se couvrit et il plut abondamment. Un grand nombre crut en Jésus Christ et ils furent baptisés au nom de la sainte Trinité.

Saint Porphyre prit soin de l’Eglise du Seigneur avec sagesse, piété et connaissance. Il prenait soin des veuves et des miséreux et encourageait les jeunes à la chasteté en les incitant à mener une vie pure. Il construisit une grande église à Gaza avec l’aide de l’impératrice Eudoxie (أفدوكيا) l’épouse d'Arcadius.

Ce saint demeura vingt-quatre ans sur le siège épiscopal puis décéda en paix.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !


4. En ce jour de l’an 1103 des martyrs (1387 après Jésus Christ) décéda abba Hadid (أنبا حديد) le prêtre. Il naquit au village de Séngar (سنجار) de dans la région d’al-Boroullos (البرلس) de parents pieux. Son père était pêcheur de poissons. Sa mère, qui n’avait pas d’enfant, eut un songe dans lequel un ange lumineux lui annonçait qu’ils auront un fils, que celui-ci sera béni et deviendra un chef pour le peuple. Il lui demanda de le nommer Hadid. Après sa naissance ils firent ce que l’ange avait demandé et l’éduquèrent chrétiennement. Hadid persévéra dans le jeûne et la prière Lorsqu’il grandit il travailla avec son père dans la pêche. Sa mère voulut le marier mais il refusa. Comme il était réputé pour sa grande vertu, il eut peur de succomber aux pièges du démon et partit se mettre au service de quelqu’un. Il distribuait tout ce qu’il gagnait aux pauvres et servait les nécessiteux pendant ses heures de loisirs.

Plus tard il voulut devenir moine dans la vallée de saint Macaire mais la sainte Vierge lui apparut pour lui indiquer que le Seigneur veut qu’il s’installe dans une église qui porte son nom au village de Matoubas-al-Roummane (مطوبس الرمان). Il s’y rendit pour servir dans cette église avec toute humilité tout en persévérant dans la lecture de la sainte Bible. Les fidèles se mirent d’accord pour demander à l’évêque de l’ordonner prêtre. Après son ordination il prit soin de ses fidèles en les enseignant et en leur donnant le bon exemple. Il fut réputé pour les miracles et les guérisons qu’il faisait et il subit de nombreuses épreuves à cause de ceci mais le Seigneur le préservait de chacune d’elles. Lorsqu’il acheva son bon combat, il eut une forte fièvre et il rendit l’âme. Ses fidèles le regrettèrent et l’ensevelirent avec beaucoup d’honneur.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous et gloire soit à notre Seigneur, éternellement. Amen !