26 Toubah - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

26 Toubah

1. Martyre des 49 saints, les anciens de Scété.
2. Décès de sainte Anastasie.

  1. Nous commémorons aujourd'hui le martyre des 49 saints, les anciens de Scété (شيهيت) ainsi que celui de Martin (مرتيانوس), l’émissaire de l’empereur et de son fils. En effet, l’empereur Théodose le jeune (تاؤدسيوس الصغير), fils d’Arcadius (أركاديوس), qui n’avait pas d’enfant écrivit aux anciens de Scété pour demander leurs prières afin que Dieu lui accorde un fils. Saint Isidore (ايسيذورس) lui écrivit alors une lettre lui indiquant que Dieu n’avait pas voulu lui donner une descendance qui s’alliera aux hérésies. A la lecture de cette lettre, l’empereur rendit grâce à Dieu mais certains de son entourage lui suggérèrent d’épouser une autre femme pour avoir un héritier. Mais Théodose leur répondit qu’il suivra à la lettre les instructions des anciens de la vallée de Scété et envoya un émissaire nommé Martin pour leur demander conseil. Ce dernier avait un fils nommé Dayous (ذيوس) qui l’accompagna pour cette visite et pour recevoir la bénédiction des anciens. A leur arrivée, les anciens lurent la lettre de l’empereur et, comme saint Isidore était décédé, ils emmenèrent l’émissaire et son fils là où se trouvait sa dépouille. Alors, ils demandèrent au saint de les guider car ils ne savaient pas comment répondre. Une voix leur répondit : « je répète ce que j’ai déjà dit, le Seigneur ne lui donnera pas de fils afin qu'il ne participe pas aux hérésies qui viendront. Ceci est vrai quelque soit le nombre de femmes qu’il épousera. » Alors, les anciens écrivirent une lettre à l’empereur en ce sens.
    Quand l’émissaire de l’empereur voulut partir, le monastère fut attaqué de barbares. Alors, un ancien nommé abba Jean (أنبا يؤنس) s’adressa aux frères et leur dit : « Voici que les barbares viennent nous tuer. Quiconque souhaite mourir martyr se lève, les autres peuvent se refugier dans la forteresse. » Quarante-huit anciens restèrent avec abba Jean et furent tous égorgés. Martin et son fils Dayous se trouvaient cachés et ce-dernier vit les anges déposer les couronnes sur la tête des anciens qui venaient d’être martyrs. Alors il dit à son père : « Je vois les êtres spirituels déposer des couronnes sur les têtes des anciens. Je vais en obtenir une comme eux. » Son père lui dit qu’il en fera de même et tous deux rebroussèrent chemin et se montrèrent aux barbares. Ceux-ci les tuèrent et ils obtinrent la couronne du martyre.
    Après le départ des envahisseurs, les moines sortirent de la forteresse et regroupèrent les corps des martyrs dans une grotte devant laquelle ils se réunissaient pour louer Dieu tous les jours.
    Des fidèles venus d’al-Batanoun (البتانون) emmenèrent le corps d’abba Jean dans leur village mais les anciens le ramenèrent plus tard à sa place. D’autres, venus de Fayoum (الفيوم) volèrent les corps de Dayous le fils de Martin mais, arrivés au lac Fayoum, un ange le ramena près du corps de son père. Les pères voulurent à plusieurs reprises séparer le corps de Dayous de celui de son père mais ne purent pas le faire. L’un des pères eut une vision où il entendit une voix lui dire : « Nous n’avons jamais été séparés, ni durant notre vie sur terre ni auprès du Christ, pourquoi tenez-vous à séparer nos corps ? »
    Quand les persécutions s’intensifièrent et que les ravages contre la vallée se multiplièrent, les corps des martyrs furent transférés dans une grotte construite près de l’église de saint Macaire. Plus tard, à l’époque du patriarche Théodose (تاؤدوسيوس), le 33ème pape, une église fut construite en leur honneur et le patriarche Benjamin (بنيامين), le 38ème pape, établit une fête le 5 Méchir, jour du transfert des corps dans cette église. Avec le temps, cette église tomba en ruine et l’on regroupa les corps dans une cellule. Enfin, vers la fin du 18ème siècle une nouvelle église fut construite par un notable nommé Ibrahim el-Gawhari (المعلم ابراهيم الجوهري) et les reliques de ces saints martyrs y furent déposées. La cellule où ils se trouvaient précédemment est connue jusqu'à nos jours sous le nom de "éhmé épsyt" (la cellule des 49) .

    Que les prières de ces saints soient avec nous. Amen.

  2. Nous commémorons aussi le décès de sainte Anastasie (القديسة أنسطاسية) qui était issue d'une grande famille de Constantinople. L'empereur Justinien (يوستينيانوس) voulut l'épouser en raison de sa beauté et de sa bonne éducation. Elle refusa et en informa l'épouse de l'empereur qui l'envoya à Alexandrie à bord d'un navire privé et lui fit construire un couvent à son nom dans cette ville. Ayant appris cela, l'empereur envoya la chercher, mais elle s'échappa dans la vallée de Scété après s'être déguisée et rencontra abba Daniel (انبا دانيال) l'higoumène de la vallée et lui dévoila son secret. Il la conduisit dans une caverne et assigna à l'un des anciens la tache de remplir une jarre et de la poser à sa porte une fois par semaine. Elle demeura ainsi 27 ans sans que personne ne sache qu'elle était une femme.
    Il lui arrivait de noter ses pensées sur un tesson qu'elle déposait à sa porte. L'ancien qui lui apportait l'eau emmenait le tesson à abba Daniel sans le lire. Un jour abba Daniel pleura à la lecture de ce qui était écrit sur le tesson. Il dit à son disciple : « Allons ensevelir le corps du saint qui se trouve dans la grotte. » Lorsqu’il entra dans la grotte et qu’ils se bénirent l’un l’autre Anastasie demanda à abba Daniel de l’ensevelir uniquement avec ce qu’elle portait puis leur ayant fait ses adieux, elle pria puis décéda en paix.
    Abba Daniel et son disciple la pleurèrent puis s’occupèrent de son ensevelissement. Le disciple apprit à cette occasion qu’elle était une femme. Il en fut surpris mais ne fit aucune remarque. Après qu’ils l’eurent enterrée et qu’ils furent retournés chez eux, le disciple demanda à abba Daniel de lui faire connaître son histoire. Celui-ci la lui raconta et lui fit savoir qu’elle faisait partie de la haute noblesse de Constantinople et qu’elle avait quitté les gloires de ce monde pour se confier au Christ.

    Que ses prières soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !