26 Baramoudah - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

26 Baramoudah

1. Martyre de saint Sousnyos et de 1100 autres personnes.

2. Décès du pape Jean VII, le 78ème patriarche de la prédication de saint Marc.

1. En ce jour de l’an 21 des martyrs (305 après Jésus Christ) eut lieur le martyre de saint Sousnyos (القديس سوسنيوس). Ce saint était le fils unique d’un proche de Dioclétien (دقلديانوس) nommé Sosipater (سوسيبطرس). L’ange du Seigneur était apparu au saint et l’avait encouragé dans sa volonté d’obtenir la couronne du martyre et il conservait tout cela dans son cœur. L’empereur l’avait chargé de se rendre à Nicomédie (نيقوميدية) pour raviver l’adoration des idoles. Cet ordre l’affecta. Par conséquent, il fit venir un prêtre pour qu’il lui enseigne la religion et les vérités de la Foi puis il se fit baptiser. De retour dans sa ville il informa son père de ce qu’il avait fait et celui-ci voulut le tuer. Il rapporta à l’empereur que son fils n’adorait pas les idoles. En conséquence, Dioclétien ordonna qu’on l’emmène pour qu’il encense les idoles. Dès qu’il entra dans le temple le saint ordonna aux idoles, par la puissance de Jésus Christ, de descendre aux enfers. Alors la terre se fendit et les engloutit. Dès que les nouvelles de la destruction des idoles par le saint parvinrent aux oreilles de l’empereur, celui-ci se mit en colère et il donna alors l’ordre que le saint soit torturé cruellement de différentes manières mais le Seigneur lui donnait la force nécessaire à supporter ces tortures et le consolait. Finalement, il fut décapité et obtint la couronne du martyre. Environ 1100 personnes furent témoins de ses souffrances. Ils crurent en masse à cause de lui et obtinrent aussi la couronne du martyre.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !

2. En ce jour de l’an 1009 des martyrs (1293 après Jésus Christ) décéda le pape Jean VII (يؤنس السابع), le soixante-dix-huitième patriarche de la prédication de saint Marc.

En effet, après le décès du pape Athanase III (أثناسيوس الثالث), le 76ème patriarche il y avait deux candidats pour lui succéder. Le premier était Jean fils d’abi-Saïd al-Sokari (يوحنا بن أبي سعيد السكري) et le second était Gabriel (غبريال) le neveu d’abba Pierre (أنبا بطرس) l’évêque de Tânbadi[3] (طنبدي). Lors du vote au saint Synode, il y eut égalité du nombre de voix entre les deux prétendants. Jean était supporté par les notables du vieux Caire (مصر القديمة) tandis que Gabriel était préféré par ceux du Caire (القاهرة). Comme ils étaient divisés, ils firent un tirage au sort dans le sanctuaire (قرعة هيكلية) qui désigna Gabriel. Cependant, les adeptes de Jean ne se soumirent pas au résultat et recherchèrent le soutien du pouvoir en place et ils le consacrèrent patriarche le 6 Taubi 978 des martyrs (1262 après Jésus Christ). Jean demeura patriarche pendant 6 ans, 9 mois et 19 jours remplis de conflits, de grabuge et de contestation. Pendant cette période le parti de Gabriel se renforça et ils finirent par destituer Jean et l’exiler dans un monastère pour introniser Gabriel comme patriarche le 24 Paopi 985 des martyrs (1268 après Jésus Christ).

Le pape Gabriel III (غبريال الثالث) conduisit l’Eglise pendant deux ans, deux mois et dix jours sans que le calme ne puisse revenir dans l’Eglise puis il décéda le 6 Taubi 987 des martyrs (1271 après Jésus Christ). Dès le lendemain, les évêques se mirent d’accord pour ré-établir le pape Jean. Ceci eut lieu à l’époque du sultan Az-Zâhir Baybars (الظاهر بيبرس).

Le pape Jean VII avait une prestance majestueuse et digne et il avait beaucoup de connaissances. Il agissait pour rétablir la concorde entre les différentes factions et sa réputation grandit. Il consacra le saint Chrême (الميرون المقدس). Ce pape nomma un nouveau métropolite pour l’Ethiopie en remplacement de celui qui avait été nommé par le patriarche d’Antioche. A cette même époque un négociant copte avait prêté de l’argent à son associé éthiopien. Ce dernier décéda sans l’avoir rembourser. En conséquence le négociant demanda au sultan de l’aider à récupérer son bien. Celui-ci le renvoya au patriarche qui lui donna un courrier destiné à l’empereur d’Ethiopie qui lui restitua son argent et lui fit des présents.

La situation politique était très perturbée à cette époque. Les impôts furent très élevés et l’on imposait aux coptes certaines tenues vestimentaires. Par ailleurs ceux qui agressaient des coptes n’étaient jamais punis. Le pape agissait pour lever les tourments de son peuple car certains faiblissaient et reniaient le Christ ce qui l’attristait profondément.

A l’époque du sultan Qala'ûn (السلطان قلاوون) celui-ci fit creuser une grande fosse en 980 des martyrs et ordonna qu’on y regroupe les chrétiens pour les brûler. Il fit venir le patriarche et lui imposa de payer cinquante mille dinars pour les libérer. Les notables mirent deux ans pour acquitter cette somme.

La quantité de tourments que durent subirent les chrétiens à cette époque est telle qu’il n’est pas possible de les citer tous. Les évêques aussi durent supporter de grandes difficultés. Le pape Jean demeura sur le trône de saint Marc pendant 22 ans, 3 mois et 19 jours et il décéda en paix. Il fut enterré au monastère al-Nastour (دير النسطور) qui était situé dans la région d’al-bassatîne (البساتين) à l’époque du sultan al-Malik An-Nâsir (الملك الناصر)[7].

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous et gloire soit à notre Seigneur, éternellement. Amen !

une courte interruption, du 5 mars 1310 à 1341.