26 Baramhât - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

26 Baramhât

1. Décès de sainte Eupraxie, la vierge.

2. Décès du pape Pierre VI, le 104ème patriarche de la prédication de saint Marc.

 

Nous commémorons en ce jour le décès d’une vierge, sainte Eupraxie (براكسية). Ses parents étaient des notables de Rome apparentés à l’empereur André (أندريوس). Après le décès de son père, sa mère se rendit en Egypte avec sa fille qui avait neuf ans pour recevoir les revenus d’un domaine que son mari lui avait laissé. Elle se logea dans un monastère de vierges dont les moniales pratiquaient une ascèse et une abstinence rigoureuses. La fillette aima cette vie et demanda à sa mère avec insistance de rester dans ce monastère. Quand sa mère vit la résolution d’Eupraxie, elle vendit toutes ses propriétés, distribua les revenus aux pauvres et demeura quelques années dans ce monastère puis décéda en paix.

Lorsqu’André apprit la nouvelle, il demanda à la jeune fille de rentrer à Rome mais celle- ci lui répondit qu’elle s’était vouée au Christ et qu’elle ne pouvait pas violer son vœu. L’empereur fut surpris par sa piété malgré son jeune âge et la laissa faire ce qu’elle avait décidé.

Eupraxie se conduisit de manière vertueuse. Elle adorait Dieu intensément et pratiquait une ascèse rigoureuse. Pendant le carême, elle jeûnait plusieurs jours d’affilés. Ses vêtements étaient faits d’une étoffe de crin (المسوح) et elle se couchait à même le sol. De plus, elle consacrait du temps pour l’étude de la sainte Bible et chantait la louange en permanence. Satan l’envia, et l’accabla d’une maladie douloureuse à la jambe qui dura longtemps puis le Seigneur l’a prise en pitié et la guérit. Elle avait le don de guérir les malades et était très aimée par ses sœurs les moniales et par la mère supérieure à cause de sa docilité.

Lorsque le moment arriva où elle devait quitter ce monde, elle tomba gravement malade. Les sœurs se réunirent autour d’elle mais elle ne cessait pas de les encourager. Puis elle leva les yeux vers le ciel, fit le signe de la Croix et décéda en paix.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !


2. En ce jour de l’an 1442 des martyrs (1726 après Jésus Christ) décéda pape Pierre VI (بطرس السادس), le 104ème patriarche de la prédication de saint Marc. Ce père était natif d’Assiout (أسيوط) de parents chrétiens qui le nommèrent Morgân (مرجان) et lui donnèrent une bonne éducation. La grâce de Dieu le comblait dès son plus jeune âge. Lorsqu’il grandit, il se rendit au monastère saint Antoine où il installa et devint moine. Comme il menait une vie de prière et lisait souvent la Bible, il fut ordonné prêtre par abba Jean XVI (يؤنس ٦١), le 103ème patriarche, qui le nomma abbé du monastère de saint Paul (أنبا بولا), le premier des anachorètes (أول السواح).

Lorsque le siège patriarcal devint vacant, les évêques, les prêtres et les notables jeûnèrent et prièrent puis firent un tirage au sort qui le désigna. Il fut consacré patriarche le 17 Messori 1434 des martyrs (1708 après Jésus Christ). Il prit soin de ses fidèles, visita la basse et la haute Egypte, consacra des évêques et édifia de nombreuses églises. Enfin, il s’assura qu’il n’y ait pas de divorce sauf en cas d’adultère.

Lorsqu’il eut accompli son combat sur cette terre, il décéda en paix et fut regretté par l’ensemble du peuple. Ensuite, il fut ensevelit et enterré avec beaucoup de respect à l’église du martyr saint Mercure, le titulaire des deux épées (مرقوريوس ابو سيفين) dans le vieux Caire.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous et gloire soit à notre Seigneur, éternellement. Amen !