24 Baramoudah - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

24 Baramoudah

1. Martyre de saint Sina, le soldat et le compagnon de saint Isidore.

2. Décès du pape Chénouté I, le 55ème patriarche de la prédication de saint Marc.

1. Nous commémorons aujourd’hui le martyre de saint Sina (سنا), le soldat et le compagnon de saint Isidore (إيسوذوروس). Ce dernier est commémoré le 18 Paramhat.

Lorsque les deux saints eurent été torturés et qu’Isidore mourut martyr, Sina demeura en prison jusqu’à ce que le gouverneur de Péluse (الفرما) fut destitué et remplacé par un autre à qui des instructions furent données de ne pas laisser en vie quiconque proclamerait le nom du Christ. Lorsque ce gouverneur fut informé de l’affaire de Sina et qu’il sut que ce dernier était un haut gradé de l’armée et que toutes les nombreuses tortures qu’il avait subies n’avaient pas changé son opinion, il ordonna qu’il fût décapité sur-le-champ. Sa mère était auprès de lui pendant son martyre et elle vit son âme montant vers le ciel comme elle avait vu précédemment celle d’Isidore lors de son martyre. Les fidèles prirent son corps, l’ensevelirent et le déposèrent auprès de celui d’Isidore. Leurs reliques se trouvent actuellement à Samannoud (سمنود) où ils sont fêtés et de nombreux miracles se font en faveur de ceux qui viennent avec Foi.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !

3. Nous commémorons aussi le décès du pape Chénouda 1er (شنوده الأول), le 55ème patriarche de la prédication de saint Marc) en l’an 596 des martyrs (880 après Jésus Christ). Ce patriarche naquit à el-Batanoun (البتانون) du gouvernorat de Ménoufiah (المنوفية). Il s’enrôla au monastère de saint Macaire et comme il croissait et évoluait dans la vertu, il fut nommé higoumène de l’église du monastère. Plus tard il fut choisi par le clergé et les fidèles pour être patriarche et il fut intronisé le 13 Taubé 575 (8 Janvier 859).

A son époque certaines personnes, du village de Boukhnessa (بوخنسا), de la région de Mariout (مريوط), prétendaient que le corps du Christ n’avait pas vraiment subit Sa Passion mais que ceci était imaginaire. Le pape leur répondit « Le Christ a pris chair de la Vierge et l’a rendu Un avec Sa Divinité et Ils ne se sont pas séparés un seul instant ni l’espace d’un battement de cil. Lorsque le Christ subit Sa Passion, les douleurs n’affectèrent pas sa Divinité alors qu’Elle n’a pas été séparée de son Humanité pendant la Passion. » Puis il utilisa l’image du fer chauffé à blanc qui conserve sa nature malgré le feu et que les coups de marteau n’affecte pas la chaleur alors qu’elle est unifiée au fer. La Divinité n’a donc pas été séparée de l’Humanité dans le tombeau et les disciples le virent avec le corps qui a été crucifié. Ceux qui s’étaient égarés revinrent dans le droit chemin.

Lors d’un voyage en haute Egypte, le pape arriva à Balyana (البلينا) et il apprit que certains hérétiques enseignaient que le Christ mourut sur la Croix avec son Humanité et sa Divinité. Alors, il leur expliqua l’union de la Divinité avec l’Humanité et leur expliqua que la Divinité n’est pas morte puisqu’elle a ressuscité l’Humanité du tombeau.

Lorsque ‘Anbassa (عنبسة) remit le pouvoir aux Turcs (الولاة الأتراك) les perturbations se propagèrent en Egypte car les nouveaux gouvernant se laissaient guider par leurs désirs. Le pape voulut faire quelque chose qui puisse servir la totalité des égyptiens. Alors il creusa des canaux dans les rues d’Alexandrie qui distribuèrent l’eau douce pour tous les habitants de la ville. Alors les jardins poussèrent sur les terrains.

A l’époque de ce pape la persécution alla en augmentation. Les moines, le clergé et les lègues (waqfs – أوقاف) donnés aux églises et aux monastères furent soumis à l’impôt et il y eut beaucoup de vols. Le pape écrivit au calife à Bagdad pour qu’il donne les ordres nécessaires pour supprimer l’injustice. L’empereur répondit favorablement à cette demande et la capitation (الجزية) fut supprimer pour le clergé et les moines. Elle fut réduite pour le reste des gens. Cette demande fut réitérée auprès du calife al-Muhtadî (المهتدي) qui confirma l’ordre qui avait été donné.

La région de Mariout fût privée d’eau durant 3 ans par manque de pluie. Le pape étant venu au monastère de saint Ménas (الشهيد مار مينا) pour célébrer la fête du saint martyr, les habitants se plaignirent du manque d’eau. Il les consola et les incita à prendre patience. Dès la fin de la liturgie eucharistique la pluie tomba fortement accompagnée de tonnerres et d’éclairs et l’eau remplit toute la région.

En 866 après Jésus Christ, les barbares (البربر) apprirent que le pape comptait célébrer la semaine de Pâque au monastère de saint Macaire (دير أبي مقار).  Alors, ils s’emparèrent secrètement de l’église de saint Macaire et de ses dépendances et volèrent tout ce qui s’y trouvait. Ils en firent de même pour les autres monastères. Lorsque le pape eut achevé la prière du Jeudi saint (le jeudi de l’alliance خميس العهد) et que les moines voulurent retourner à leurs cellules, ils furent surpris par un jet de pierre. Alors le pape sortit affronter les barbare en portant sa croix et sans armes. Lorsqu’ils le virent seul, ces derniers se retirèrent.

Les monastères subirent de grandes difficultés à l’époque de ce pape. En effet, les bédouins surveillaient les sorties des moines pour s’approvisionner en eau et les attaquaient pour les piller. Lorsque le calme fut revenu, le pape réhabilita le monastère de saint Macaire, et construisit une enceinte qui le protégeait. A l’intérieur de cette enceinte il fit construire des cellules pour les moines. Il se souciait des affaires des églises et des monastères et distribuait tout ce qui lui restait aux pauvres. Il demeura 21 années, 3 mois et 11 jours sur le siège patriarcal puis décéda en paix.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !