24 Baramhât - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

24 Baramhât

1. Apparition de la Sainte vierge Marie sur le toit de l'église qui lui est dédiée à Zeitoun.

2. Décès du pape saint Macaire 1er, le 59ème Pape de la prédication de saint Marc.

 

1. En ce jour de l’an 1684 des martyrs (1968 après Jésus Christ), à l'époque du pape Cyrille (Kyrillos) VI (كيرلس السادس), le 116ème patriarche, eut lieu la première apparition de la mère

de dieu, la sainte Vierge Marie au-dessus des coupoles de l'église qui lui est consacrée à Zeitoun, une banlieue du Caire. Pendant deux ans ces apparitions se prolongeaient certaines nuits durant plusieurs heures sans interruption devant plusieurs milliers de personnes de diverses origines et religions. Elle se présentait aux gens sous différents aspects. Ils voyaient un corps entier ou partiel dans une nuée lumineuse revêtue d’un vêtement blanc et tenant à la main un rameau d’olivier. Ces apparitions étaient souvent accompagnées de visions spirituelles comme des pigeons volant de nuit et de l’encens qui fut constaté et senti par la foule. Les milliers de personnes affluaient aux alentours de l’église toutes les nuits venant de toutes les régions d’Egypte ainsi que de l’étranger. Cette foule passait la nuit entière à chanter des louanges en attendant une apparition.

Des miracles de guérisons dont bénéficia un grand nombre sans distinction d’origine ou de religion accompagnèrent ces apparitions. Mais le plus grand miracle produit par ces apparitions fut l’affermissement de la Foi dans les cœurs des fidèles.

Une grande église fut édifiée à l’emplacement du garage qui faisait face à l’église sur laquelle elle apparut. Elle fut consacrée par le pape Chénouda III (117ème patriarche) le 2 avril 1989.

Que l’intercession de notre dame la très sainte Vierge qui est la fierté des êtres humains soit avec nous. Amen !


2. En ce jour de l'an 668 des martyrs (952 après Jésus Christ) décéda le pape Macaire 1er (Makarios مكاريوس الاول) le 59ème patriarche de la prédication de saint Marc. Il naquit au

village de Choubra (بلدة شبرا) de parents chrétiens. Son père décéda alors qu’il était encore jeune et sa mère l’éleva seule. Puis il désira mener la vie monastique et se fit moine au monastère de saint Macaire à Scété. Sa bonne conduite le rendit digne d'être élu par les évêques, les prêtres et les notables pour succéder au pape abba Côme III (Kosma قسما الثالث). Il fut consacré en l’an 932 après Jésus Christ.

A la suite de la cérémonie de l’intronisation, il se rendit au monastère de saint Macaire, selon la tradition de ceux qui l’avaient précédé. A son retour, il accepta l’invitation qui lui était faite par les habitants de son village de naissance et passa voir sa mère. C'était une femme d’une grande bonté et il la trouva en train de filer sur son métier et elle ne leva pas les yeux. Croyant qu'elle ne l'avait pas reconnu, il lui dit : « Ne sais-tu pas que je suis ton fils Macaire qui a été élevé à un haut rang, celui de patriarche ? » Elle lui répondit en sanglotant : « Je te connais, et je sais ce que tu es devenu. Toutefois je pleure pour toi car, jusque-là, tu n'étais responsable que de ton âme uniquement. Mais maintenant tu es responsable de celles de tout ton peuple. Préoccupe-toi donc en premier lieu du salut de ton âme et prend garde que les honneurs qui te sont faits ne te masquent les yeux. Souviens-toi de ta mère qui s’est fatiguée pour ton éducation. » Puis elle se remit à son travail. A cause de ces paroles, qui résonnèrent dans ses oreilles tout au long de sa vie, il prit soin d’enseigner ses fidèles en permanence. De plus il n'arrêtait pas de conseiller les évêques et les prêtres de guider le peuple et de le protéger. De même, il était rigoureux dans le choix des évêques et des prêtres en application de ce qui est écrit dans la Bible : « Ne décide pas trop vite d’imposer les mains à quelqu’un. » Il demeura sur le siège de saint Marc pendant environ 20 années et, après avoir accompli son bon combat, il décéda en paix.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous et gloire soit à notre Seigneur, éternellement. Amen !