23 Baramoudah - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

23 Baramoudah

Martyre de saint Georges, le grand martyr.

Nous commémorons aujourd’hui le martyre de saint Georges (القديس جورجيوس – مار جرجس). Ce saint naquit de parents chrétiens en Cappadoce (كبادوكية) d’Asie mineure (la Turquie actuellement) durant la première moitié du troisième siècle. Sa famille était riche et pieuse. Son père se prénommait Anastase (أنسطاسيوس) et il était gouverneur de Malatya (ملطية) en Cappadoce. Sa mère se prénommait Théopiste (ثاؤبستي) et était la fille du gouverneur de la ville de Lod (اللد) en Palestine. Saint Georges avait deux sœurs qui se prénommaient Cassia (كاسيا) et Madrona (مدرونة). Leur père décéda alors qu’ils étaient encore jeunes et ils furent élevés chrétiennement par leur mère.

Lorsque Georges devint un jeune homme, son courage et son talent attirèrent l’attention du gouverneur de Palestine qui s’appelait Juste (يسطس). Celui-ci l’enrôla dans l’armée dans laquelle il apprit la cavalerie et gravit les échelons jusqu’au grade de commandant. Après le décès de Juste, Georges se rendit à Tyr (صور), qui était le siège du roi Tatien (داديانوس), pour demander à ce dernier de le nommer comme gouverneur de Palestine. A son arrivée, il constata que Tatien avait ordonné d’adorer les idoles et de persécuter les chrétiens qui ne se soumettaient pas à ses injonctions. En conséquence la majorité des gens adoraient ces idoles et les encensaient.

Alors, il se présenta devant Tatien et confessa sa Foi en Jésus Christ. Le roi fut surpris de sa prestance et de son courage. Apprenant que Georges était le fils d’un prince, il tenta de l’amadouer et lui promit que s’il adorait les idoles, il lui donnera tout ce qu’il voudra. Mais Georges dédaigna toutes ces promesses terrestres et périssables et s’attacha au Christ. Le roi se mit en colère et le fit torturer cruellement mais Dieu le protégeait. Le roi attribua cela à la sorcellerie et poursuivit la torture en utilisant le feu, les clous, les bâtons et le fouet mais le Seigneur le consolait sans cesse et guérissait ses plaies. En conséquences Georges gardait son calme et sa bonne humeur ce qui surprit le roi et ceux qui étaient avec lui.

Alors le roi convoqua un sorcier nommé Athanase (أثناسيوس). Celui-ci donna à Georges une coupe remplie de poison pour qu’il la boive. Celui-ci fit alors le signe de la Croix sur la coupe et but son contenu sans que cela ne lui fasse de mal. Le sorcier lui donna alors une seconde coupe après qu’on lui eut attaché les mains. Alors Georges leur dit : « Voulez-vous que je boive d’ici, de là, ou de là ou encore de là ? » En disant cela il fit de la tête un signe de Croix puis il but le contenu de cette coupe sans que ceci ne lui fasse aucun mal. Le sorcier crut alors en Jésus Christ. Toutefois l’entêtement du roi et de ceux qui l’accompagnaient leur firent attribuer ce miracle à de la sorcellerie et ils ordonnèrent qu’Athanase soit tué, alors, il reçut la couronne du martyre.

Tatien demanda alors à saint Georges de l’accompagner au temple des idoles pour les encenser. Le saint fit mine d’accepter. Le roi convoqua les grands du royaume et tout ce monde alla au temple. A leur arrivée, Georges s’adressa à l’idole et lui demanda de révéler ce qu’il était vraiment. Alors le démon parla par l’intermédiaire de l’idole et fut forcé d’avouer que ni cette idole ni les autres statues ne sont des dieux mais que le seul vrai Dieu est celui que proclame Georges. Alors toutes les statues tombèrent et se brisèrent. Les prêtres de ce temple se révoltèrent contre Tatien et lui demandèrent d’ôter la vie à Georges car ils ne pouvaient plus supporter sa vue. A cause de cet incident, la reine Alexandra (ألكسندرة) crut en Jésus Christ et mourut martyr.

Finalement le roi ordonna qu’on le décapite. Saint Georges fit une prière chaleureuse sur le lieu de l’exécution puis tendit la tête au bourreau qui la tranchât. Il obtint ainsi la couronne du martyre. Un fidèle ramassa la tête et le corps, les enveloppa dans un linceul et les porta à Lod en Palestine, la ville d’origine de saint Georges. Là, une église fut construite en son nom et ses reliques y furent déposées.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !