23 Bâbâ - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

23 Bâbâ

1. Décès de saint Joseph, le cinquante-deuxième pape d'Alexandrie.
2. Martyre de saint Denys, évêque de Corinthe.

  1. Nous commémorons aujourd'hui le décès, en 841 après Jésus Christ, de saint Joseph (يوساب), le cinquante-deuxième pape d'Alexandrie. Ce saint était issu d'une famille de riches notables de la ville de Ménouf (منوف). Après la mort de ses parents, il fut élevé par quelques fidèles et, à son adolescence, il distribua la majeure partie de sa fortune et se dirigea vers le désert de Scété où il se fit moine sous la conduite d'un ancien.
    Quand Abba Marc II (انبا مرقس الثاني), le quarante-neuvième patriarche, fut élu, il entendit parler de l'excellente conduite de ce saint et le convoqua auprès de lui. Après être resté à son service un certain temps, Joseph voulut retourner au monastère. Abba Marc l'ordonna prêtre et le laissa retourner dans le désert où il demeura jusqu'au décès d'abba Simon II (سيماؤن الثاني) le cinquante et unième patriarche. Le siège patriarcal demeura vacant une longue période. Quelques évêques et quelques fidèles d’Alexandrie voulurent choisir un homme marié qui les avait corrompus. Quand les autres évêques apprirent cela, ils s'y opposèrent et invoquèrent Dieu pour qu'Il leur indique celui qu'Il désirait. Inspirés par Dieu, ils se souvinrent du père Joseph et de son excellente conduite à l'époque où il était auprès d'abba Marc et ils envoyèrent quelques évêques pour qu'ils l'amènent. En chemin, les envoyés prièrent Dieu en disant : « Si Tu as choisi ce père pour monter sur le trône, fais que sa porte soit ouverte à notre arrivée en signe de Ton choix. »
    En arrivant ils le trouvèrent saluant des visiteurs qui le quittaient sur le pas de sa porte ouverte. Comme il fermait sa porte, il les vit et leur souhaita la bienvenue et les reçut avec joie. Ils l'attrapèrent en clamant : « Tu es digne d'être patriarche" (Axioc) ». Mais lui, il se disait indigne, révélant ses défauts et ses imperfections. Ils n'en firent aucun compte, l'emmenèrent à Alexandrie et lui imposèrent les mains.
    Après son intronisation, ce pape s'occupa des églises. Il achetait des propriétés et les leur octroyait. Il enseignait sans cesse les fidèles pensant à chacun d'entre eux. Mais Satan le jalousa et lui causa de nombreux soucis. Les évêques de Tanis et du Caire provoquèrent la colère des fidèles de leurs diocèses. Le pape les reprit plusieurs fois en leur demandant d'être compatissants avec leur peuple mais sans résultat. Les fidèles appelèrent le pape à leur secours en disant que s'il leur imposait ces 2 évêques, ils quitteront l'Eglise copte. Abba Joseph convoqua la totalité des évêques du pays et leur exposa le cas de ces deux évêques. Ceux-ci décrétèrent l'excommunication des 2 évêques. Ces derniers allèrent trouver le gouverneur du Caire pour porter de fausses accusations contre le pape.
    Le gouverneur envoya son frère avec des soldats pour chercher le patriarche. Dès qu'ils le trouvèrent, le frère du gouverneur voulut le tuer mais Dieu fit dévier sa main et l'épée alla se casser contre un pilier. La colère de l'émir fut alors à son comble et il dégaina son poignard mais celui-ci ne fit que déchirer les vêtements du pape. Le frère du gouverneur sût que la grâce divine protégeait le patriarche, il eut alors un grand respect pour saint Joseph et le conduisit au gouverneur en l'informant de ce qui s'était passé. Le gouverneur fut pris d'une crainte et informa le pape de la plainte qui avait été déposée contre lui. Le saint lui prouva la fausseté de ces allégations en lui expliquant le cas de ses deux personnes. Le gouverneur accepta ses explications, l'honora et ordonna que personne ne s'oppose à lui dans ses décisions en ce qui concerne l'Eglise.
    Ce pape ne se lassait pas d'enseigner les pécheurs et de réprimer les hérétiques. Il affermissait les fidèles dans la Foi orthodoxe qu'il a reçue de ses pères en leur expliquant tout ce qui pouvait être compliqué les préservant par ses enseignements et ses prières. Dieu fit de nombreux miracles par son intermédiaire.
    Il eut une vie exemplaire puis décéda en paix après avoir siégé sur le trône apostolique dix neuf années et avoir vécu trente neuf ans dans la vie monastique et une vingtaine d'années avant de se rendre au désert.

    Que ses prières soient avec nous. Amen !

  2. Nous commémorons aussi aujourd'hui le martyre de saint Denys (ديوناسيوس), l'évêque de Corinthe. Celui-ci subit le martyre sous Dioclétien et Maximien après avoir subit de nombreuses persécutions avant d'être décapité.

    Que leurs prières soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !