22 Tout - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

22 Tout

1. Martyre de saint Cotylas, sainte Axoua, sa sœur et saint Tâtâs son ami.
2. Martyre de saint Jules el-Akfahsi, le biographe des martyrs.

  1. Nous commémorons aujourd’hui le martyre de saint Cotylas (كوبتلاس) et de sa sœur sainte Axoua (أكسوا) les deux enfants de Shapur (سافور) le roi de Perse ainsi que de leur ami Tâtâs (طاطاس). Shapur adorait le feu et le soleil et persécutait les chrétiens de sorte que personne n’osait prononcer le nom du Christ dans son pays.
    Son fils, Cotylas, avait un ami prénommé Tâtâs qui gouvernait le district d’al-Midsyîn (الميدسيين). Il fut dénoncé au roi comme étant chrétien, alors ce dernier dépêcha le gouverneur Toumâkher (طوماخر) pour connaitre la vérité avec pour instructions de torturer Tâtâs si ceci s’avérait vrai. A cette nouvelle, Cotylas partit rejoindre son ami Tâtâs. Lorsque l’émissaire du roi arriva et trouva que Tâtâs était chrétien, il ordonna qu’on allume une fournaise pour qu’il y soit brûlé. Saint Tâtâs fit alors le signe de la Croix sur le feu qui s’éteignit immédiatement. Cotylas en fut surpris et demanda à son ami où il avait appris ce tour de magie. Ce dernier lui répondit que ce n’était pas une magie mais cela vient de la Foi dans le Christ. Cotylas lui demanda : « Et moi, si je croyais, en ferais-je autant ? » Tâtâs lui répondit « Par la Foi tu pourrais faire bien plus. » Alors Cotylas, le fils du roi, crut en Jésus Christ et, s’avançant vers le feu, fit le signe de la Croix. Le feu recula alors de quinze coudées. L’émissaire du roi écrivit à ce dernier pour l’informer de ce qui s’était passé.
    Shapur les convoqua alors et ordonna qu’on décapite Tâtâs. Ce dernier obtint ainsi la couronne du martyre. Ensuite il fit torturer son fils de diverses manières, le fit mettre en prison et lui envoya Axoua, sa sœur, pour tenter de l’amadouer et de le ramener à la croyance de son père. Mais Cotylas la prêcha, la convertit au christianisme puis l’envoya à un prêtre qui la baptisa dans le secret. Revenant vers son père elle lui dit : « J’aurais aimé que tu obtiennes ce que nous avons obtenus, mon frère et moi. Il n’y a pas d’autre Dieu que Jésus Christ. » Le roi s’irrita puis ordonna qu’on la torture jusqu’à ce qu’elle rendit l’âme entre les mains du Christ. Puis ils attachèrent Cotylas aux queues de plusieurs chevaux qu’on fit galoper sur la montagne jusqu’à ce qu’il rendit l’âme. Les soldats découpèrent le corps du saint et le laissèrent sur la montagne pour servir de nourriture aux rapaces.
    Lorsque ces derniers furent partis, le Seigneur inspira quelques prêtres et un diacre de prendre les saintes reliques. Ils allèrent de nuit et trouvèrent ces dernières qui resplendissaient comme de la neige, ils les prirent et les cachèrent dans un endroit jusqu’à la fin de la persécution.

    Que leurs prières soient avec nous. Amen !

  2. Nous commémorons aussi aujourd’hui le martyre de saint Jules el-Akfahsi (يوليوس ألإقفهصى) le biographe des martyrs. Le christ avait choisi ce saint afin qu’il prenne soin des saints martyrs, de l’ensevelissement de leurs corps, et de leur retour dans leur pays. Dieu voulut que les gouverneurs soient inattentifs à ce que faisait ce saint et aucun d’entre-eux n’entrava son chemin ni l’obligea à adorer les idoles. Dieu le préserva pour qu’il s’occupe des martyrs et il fit travailler trois cents serviteurs à cet égard. Ceux-ci écrivaient leurs biographies et accompagnaient leurs corps jusqu’à leurs pays tandis qu’il se chargeait lui-même de les aider et de soigner leurs blessures. Ils priaient pour lui et lui prédisaient qu’il allait verser son sang pour le Christ et qu’il sera martyr.
    Après la mort de Dioclétien (دقلديانوس) et le règne de Constantin (قسطنطين), le Christ lui demanda de se rendre auprès d’Arcanios (أرقانيوس) le gouverneur de Samannoud (سمنود) pour confesser sa Foi. Il s’y rendit et fut immédiatement torturé par le gouverneur. Lorsqu’on lui présenta les idoles pour les adorer, il pria et la terre s’ouvrit et engloutit les soixante-dix idoles et les cent quarante prêtres qui les servaient. Lorsqu’il vit la destruction de ses idoles et la mort des prêtres, le gouverneur crut en Jésus Christ et ils se rendirent tous les deux auprès du gouverneur d’Atrib (أتريب) qui tortura saint Jules de la pire des manières. Mais le Christ lui donnait la force de supporter.
    A l’occasion d’une fête païenne, ils ornèrent les temples avec des lampes, des statues et des branches de palmiers puis fermèrent les portes. Le saint invoqua le Seigneur qui envoya son ange pour décapiter les idoles, noircir de cendre leurs visages et brûler les palmes et tous les objets du temple. Le lendemain, les gens vinrent parés de leurs beaux vêtements pour célébrer la fête et constatèrent les dégâts. Ils reconnurent leur faiblesse et le gouverneur crut en Jésus Christ ainsi qu’un grand nombre du peuple.
    Saint Jules se rendit alors à Touwah (طوه) accompagné du gouverneur de Samannoud et de celui d’Atrib. Ils virent Alexandre (الاسكندروس) le gouverneur de cette ville. Au début il s’abstint de les torturer mais, finallement, il se ressaisit et les fit tous décapiter. Il s’agit de Jules, ses fils Théodore (تادرس) et Younias (يونياس), de ses serviteurs, des gouverneurs de Samannoud et d’Atrib et de mille cinq cents accompagnateurs qui furent tous martyrs. On transporta le corps de Saint Jules et ceux de ses fils à Alexandrie car ils étaient originaires de cette ville.

    Que leurs prières soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !