22 Toubah - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

22 Toubah

Décès de saint Antoine le grand.

Nous commémorons aujourd’hui le décès en 355 après Jésus Christ de saint Antoine (الانبا انطونيوس) le grand, l’astre brillant du désert et le père de tous les moines. Ce saint naquit à Quimén (قمن) en 251 après Jésus Christ de riches notables aimant les églises et les pauvres et fut élevé dans la crainte de Dieu. Lorsqu’il atteint l’âge de vingt ans, ses parents décédèrent et il eut la charge de sa sœur. Un jour il alla à l’église et entendit la parole de l’Evangile : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. » Il considéra que cette parole lui était adressée personnellement et décida de l’appliquer ; il distribua ses biens aux pauvres, confia sa sœur à une maison de vierges et il s’isola à l’extérieur de la ville. Les règles du monachisme n’étaient pas encore établies à cette époque et chaque personne voulant s’isoler se cherchait un endroit convenable pour le faire.
Saint Antoine s’isola donc pour pratiquer l’ascétisme et l’adoration mais Satan le combattait par l’ennui, la paresse et l’image des femmes. Antoine résistait à tout cela grâce au secours de notre Seigneur. Par la suite il s’installa dans un tombeau, s’enferma à l’intérieur et certains de ses amis lui apportaient de la nourriture. Mais Satan le jalousa à cause de son ardente piété et son ascèse. Il le frappa sauvagement et le laissa gisant à même le sol. Ses amis le trouvèrent dans cette situation et l’emmenèrent à l’église. Dès qu’il fut remis, saint Antoine revint là où il était auparavant et Satan reprit le combat en prenant l’allure d’animaux sauvages du désert qui cherchaient à le déchiqueter. Mais lui, il les tournait en dérision en disant : « Si vous aviez du pouvoir sur moi, l’un seul d’entre vous suffirait. » Alors, les démons s’évanouirent comme de la fumée car le Seigneur lui avait donné la victoire. Il prit l’habitude de réciter le psaume : « Dieu se lève et ses ennemis se dispersent, ses adversaires fuient devant sa face. » Il faisait des réserves de pain pour six mois et ne permettait à personne d’entrer chez lui. Ses visiteurs se tenaient à l’extérieur et écoutaient ses conseils. Ce grand saint vécut ainsi dans l’adoration et la piété pendant vingt ans. Par la suite, à la demande du Seigneur il se rendit à Fayoum (فيوم) pour affirmer les frères qui s’y trouvaient puis revint chez lui.
A l’époque de la persécution, il aspira à devenir martyr. Il se rendit à Alexandrie, visita ceux qui étaient en prison à cause de leur Foi et les consolait. Lorsque le gouverneur vit ses manifestations publiques au nom de Jésus Christ, il lui ordonna de quitter la ville. Mais les menaces n’inquiétèrent pas le saint qui se présentait au gouverneur et l’interpellait en public cherchant à le provoquer pour qu’il lui fasse subir le martyre mais le Seigneur le préserva pour le bien d’un grand nombre et le gouverneur ne lui fit aucun mal.
Par dessein de Dieu, le saint revint à son monastère et le nombre de ses visiteurs pour écouter son enseignement augmenta. Il constata que cela le détournait de l’adoration, alors il entra dans les profondeurs du désert oriental et accompagna des bédouins à trois jours de marche. Il s’installa auprès d’une source d’eau et quelques palmiers. Les bédouins lui apportaient du pain. Dieu éloigna les animaux sauvages de ce lieu pour le protéger.
A intervalles réguliers, il se rendait au monastère qui se trouvait en bordure du désert (الدير الخارجي) pour rendre visite aux frères qui s’y trouvaient puis revenait à celui qui se trouvait dans le désert profond (الدير الداخلي). Sa renommée parvint à l’empereur Constantin qui aimait Dieu. Celui-ci lui écrivit une lettre le louant et lui demandant de prier pour lui. Les frères se réjouirent de recevoir une lettre de l’empereur alors que saint Antoine ne s’en soucia pas. Il leur dit : « Voici les livres de Dieu dans lesquels le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs nous donne chaque jour ses recommandations sans que nous n’y prêtions garde. » Après l’insistance des frères, saint Antoine finit par répondre à la lettre de l’empereur lui donnant sa bénédiction et priant pour la paix de l’empire et de l’Eglise.
Un jour saint Antoine était en proie à l’ennui une voix l’interpella et lui dit : « sorts et regarde. » Il vit un ange portant une ceinture (زنار) en forme de croix comme le saint froc (الاسكيم المقدس) et portant sur la tête une calotte (قلنسوة). Celui-ci était assis et tressait de la paille. Il se levait de temps en temps pour prier puis se remettait au travail. Une voix lui dit : « Antoine, fais-en de même et tu seras reposé. » A partir de ce moment, il adopta ce vêtement et se mit au travail de la paille et l’ennuie de l’envahit plus.
Il prédit les persécutions que devait subir l’Eglise ainsi que l’emprise que devait avoir les hérétiques et de son retour à son état premier à la fin des persécutions. Lorsque saint Macaire lui rendit visite, saint Antoine le revêtit des vêtements monastiques et lui apprit ce qu’il deviendra.
Lorsqu’approcha le décès de saint Paul (الانبا بولا), le premier des ermites, saint Antoine lui rendit visite. Il prit soin de son ensevelissement et le revêtit d’un manteau offert par saint Athanase l’apostolique (اثاناسيوس الرسولي) le vingtième pape d’Alexandrie.
Lorsque saint Antoine sentit venir son départ de ce monde, il demanda à ses enfants spirituels de cacher son corps, de donner son bâton à Macaire, une de ses tuniques à Athanase, et l’autre tunique à Sérapion (سرابيون) son disciple. Lorsqu’il eut achevé ces paroles, il s’étendit sur le sol et rendit l’âme. Les anges et les saints l’accueillirent et le portèrent au lieu du repos éternel.
Saint Antoine vécut 105 ans pendant lesquels il livra le bon combat à la recherche de la sainteté et la pureté.

Que ses prières soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !