22 Bashans - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

22 Bashans

1. Décès de saint Andronique, l’un des soixante-dix disciples.

2. Martyre de 142 enfants et 28 femmes.

3. Décès de saint Amoun, le fondateur de la vallée de Nitrie.

 

1. Nous commémorons en ce jour le décès de saint Andronique (أندرونكوس) qui fut choisi par notre Seigneur parmi les soixante-dix disciples qu’il envoya devant Lui proclamer le royaume de Dieu. Il était juif et avait un lien de parenté avec l’apôtre saint Paul qui en parla dans son épître aux Romains en disant : « Saluez Andronique et Junias, mes parents, qui ont été en prison avec moi. Ce sont des apôtres bien connus ; ils ont même appartenu au Christ avant moi. »

Son nom d’Andronique est d’origine grec et signifie « le vainqueur » (الرجل الظافر). Il reçut le Saint Esprit dans la chambre haute et proclama l’Evangile avec les apôtres. Ce saint proclama l’Evangile dans de nombreuses villes en compagnie de Junias (يونياس) jusqu’à la conversion (اهتداء) de saint Paul. Après la conversion de ce dernier, ils l’accompagnèrent dans beaucoup d’endroits, notamment à Rome où ils proclamèrent l’Evangile et supportèrent de nombreuses tortures au point que saint Paul leur envoya un salut particulier dans sa lettre aux Romains. Saint Jean Chrysostome interprète l’expression « qui ont été en prison avec moi » ne signifie pas qu’ils ont été physiquement en prison mais qu’ils ont supporté de plus grandes difficultés tel que l’exil, la privation de leurs familles, la faim, les morts successives, et les grandes tortures.

Ils firent des miracles guérissant des malades et transformèrent des temples païens en églises.

Lorsqu’ils eurent achevé leur combat spirituel et que le Seigneur voulut qu’ils quittent ce monde, saint Andronique tomba malade puis décéda en paix. Saint Junias l’ensevelit et l’enterra dans une grotte puis pria le Seigneur et il décéda lui-même le lendemain.

Que la bénédiction de leurs prières soit avec nous. Amen !


2. En ce jour de l’an 20 des martyrs (304 après Jésus Christ) moururent martyrs 142 jeunes gens et 28 femmes parmi les habitants de la ville d’Assiout.

En effet, après le martyre des six soldats qui accompagnaient le prince Claude (أقلاديوس), ce dernier fut emprisonné avec ses compagnons Apamôn (أبامون) et Serna (سرنا) Ceux-ci se mirent à louer Dieu et à chanter des hymnes avec les autres prisonniers. Il y avait une école proche de ce lieu dont le maître était chrétien. Il encouragea ses jeunes élèves à proclamer leur Foi en Jésus Christ devant le gouverneur. Lorsque ce dernier les vit, il en fut très surpris et leur demanda où se trouvait leurs pères. Les enfants lui répondirent : « Notre Père est au ciel et notre mère est l’Eglise. » Lorsque Claude vit cela, il les encouragea tandis que leur maître chantait le psaume : « Louez-Dieu, tous ses saints », et les enfants lui répondaient avec des airs mélodieux. Ce spectacle affecta les foules qui racontaient dans toute la ville ce qui se passait. Vingt-huit femmes, qui étaient mères de quelques-uns des enfants, vinrent leur reprocher de vouloir retrouver le Christ en les abandonnant seules dans ce monde. Le gouverneur en fut courroucer et les fit jeter dans une fournaise et ils obtinrent la couronne du martyre.

Que la bénédiction de leurs prières soit avec nous. Amen !


3. Nous commémorons aussi aujourd’hui le décès d’abba Amoun (ou Amôn أنبا آمون), le fondateur du monachisme à Nitrie. Ce saint naquit en 275 après Jésus Christ de parents chrétiens pieux. Sa famille était riche et vivait dans la région de Mariout (مريوط) proche d’Alexandrie. Ses parents décédèrent alors qu’il était encore jeune et son oncle se chargea de son éducation. A l’âge de 28 ans, ce dernier l’obligea à se marier. Il s’entendit avec son épouse de vivre dans la chasteté et ils passaient de longs moments dans la prière et veillaient souvent. Dix-huit ans plus tard, ils décidèrent de devenir moines, il la conduisit dans un monastère de vierges et il s’installa à Nitrie pour se consacrer à la vie solitaire et à la prière. Il était le premier à s’installer dans cette vallée.

Lorsque sa sainteté devint connue, un grand nombre de ceux qui recherchaient une vie d’ermite vinrent le rejoindre et devinrent ses disciples. Plus tard, lorsque leur nombre augmenta, il institua la région des Kélias (القلالي - سيليا) pour ceux qui voulaient s’isoler.

Saint Amoun fut réputé pour sa pudeur et la simplicité de son existence. Il se contentait d’un peu de pain et pouvait passer une journée ou deux sans manger. Il passait son temps dans le calme et la contemplation. Il s’occupait aussi de prodiguer ses conseils aux frères. Dieu lui accorda le don de faire des miracles.

Il rendit visite à saint Antoine qui lui prédit l’approche de son décès. Peu de temps après son retour dans sa cellule, il s’endormit dans le Seigneur après un long combat. Abba Antoine vit l’âme d’abba Amoun monter vers le ciel, entourée par les chants des anges, alors qu’il se trouvait dans la montagne de l’Araba (جبل العربة) dans le désert oriental (الصحراء الشرقية), et il annonça cela à ceux qui étaient avec lui. Alors, ils glorifièrent Dieu et son saint Amoun.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !