21 Amshir - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

21 Amshir

1. Commémoration de la sainte vierge Marie.
2. Martyre de saint Onésime, le disciple de saint Paul, l’apôtre.
3. Décès de saint Gabriel, le 57ème pape d’Alexandrie
4. Décès de saint Zacharie, l’évêque de Sakha.

  1. Nous commémorons en ce jour notre dame, la sainte vierge Marie, Mère de Dieu, le verbe. C’est par elle qu’Adam et sa descendance furent sauvés.

    Que son intercession soit avec nous. Amen !

  2. Nous commémorons aussi le martyre de saint Onésime (أنِسيمس), le disciple de l’apôtre Paul. Ce saint était esclave d’un habitant de Rome nommé Philémon (فليمون). Ce dernier avait eu la Foi après avoir entendu saint Paul proclamer l’Evangile dans cette ville. Philémon partit un jour en voyage d’affaires et se fit accompagné par Onésime parmi ses serviteurs. Celui-ci fut égaré par Satan et vola une partie de l’argent de son maître puis s’évada vers Rome.
    La volonté divine fit qu’Onésime entendit les enseignements de Paul, qu’il les apprit et fut comblé de la grâce et la crainte de Dieu. Alors il se souvint des vols qu’il avait faits chez son maître ainsi que chez d’autres que lui, néanmoins il n’avait plus de quoi rembourser. Il en fut attristé et s’en ouvrit à Paul qui le rassura puis écrivit une lettre à Philémon. Dans cette lettre il lui apprit qu’Onésime est devenu un disciple du Christ et un fils spirituel de Paul et lui recommanda d’être compatissant envers Onésime et de ne pas le réprimander mais de considérer l’argent volé comme étant une dette contractée par Paul lui-même.
    Lorsqu’Onésime porta la lettre à son maître Philémon, celui-ci fut très heureux d’apprendre la conversion et le repentir de son ancien serviteur. Il le traita selon la recommandation de l’apôtre et voulut en plus lui donner de l’argent. Mais, Onésime ne voulut pas accepter en disant qu’il s’est enrichi dans le Christ puis lui fit ses adieux et retourna à Rome où il continua à servir Paul jusqu’au martyre de ce dernier. Son service lui valut d’être ordonné prêtre.
    Après le martyre de l’apôtre Paul, le gouverneur de Rome exila Onésime sur une ile où il demeura en enseignant ses habitants et en les baptisant. Quand le gouverneur se rendit à cet endroit, il constata que le saint guidait les habitants vers la Foi en Jésus Christ. Il le fit arrêter et le battit d’une manière cruelle puis il lui brisa les jambes. Alors Onésime décéda en paix.

    Que ses prières soient avec nous. Amen !

  3. Nous commémorons aussi le décès en l’an 911 après Jésus Christ de saint Gabriel (غبريال), le 57ème pape d’Alexandrie. Ce saint était moine dès sa jeunesse et aimait s’isoler pour prier. Pendant sa prière il pleurait souvent demandant à Dieu de le sauver des pièges de Satan.
    Après le décès du 56ème pape Michel (ميخائيل), Gabriel fut choisi pour lui succéder et il fut sacrer patriarche en l’an 900 après Jésus Christ contre son gré. Il s’occupa des affaires de l’Eglise sans que les tâches qui lui incombaient ne puissent l’empêcher de pratiquer l’adoration et l’ascèse en demeurant la plupart du temps dans le désert. Il ne se rendait au Caire ou à Alexandrie que si les affaires de l’Eglise le lui imposaient puis revenait dans sa cellule au désert. Il lutait contre les désirs de la chair et contre Satan en pratiquant encore plus assiduement le jeune, la prière, la veille et l’humilité. Il se levait la nuit, mettait des vêtements usés et faisait le tour des cellules pour nettoyer et laver les toilettes qui s’y trouvaient. Après plusieurs années de cette pratique, Dieu vit son humilité et lui donna la grâce de vaincre le péché et l’égoïsme.
    Ce père demeura onze ans sur le siège apostolique en adorant Dieu, en luttant et en enseignant puis il décéda en paix.

    Que ses prières soient avec nous. Amen !

  4. Nous commémorons aussi le décès de saint Zacharie (زخارياس), l’évêque de Sakha (سخا). Son père était un scribe qui se prénommait Jean (يوحنا). Il quitta son emploi pour être ordonné prêtre. Ainsi Zacharie grandit dans une ambiance propice à l’apprentissage des sciences littéraires et religieuses.
    Lorsqu’il grandit, il fut nommé par le ministre de l’époque (الوزير) comme scribe dans son administration (كاتب في ديوانه). Plus tard, il s’entendit avec l’un de ses amis nommé Ptolémée (ابلاطس) qui était gouverneur de Sakha de quitter leurs emplois et de se retirer au désert pour y être moines. Ceci coïncida avec la venue d’un moine du monastère de saint Jean Colobos (دير القديس يحنس القصير) et ils voulurent partir avec lui jusqu’à son monastère. Mais, quand le ministre apprit cela, il les en empêcha. Quelques jours plus tard, les deux amis eurent une vision au cours de laquelle il leur été reproché de ne pas avoir réalisé leur vœu. Immédiatement, ils quittèrent la ville en cachette sans connaitre le chemin qu’ils devaient prendre. En chemin, ils croisèrent un moine qui les accompagna jusqu’au monastère. Leurs compagnons apprirent ce qu’ils avaient fait et partirent à leur recherche en possession d’un décret du ministre pour les ramener, mais le Seigneur les en empêcha.
    Zacharie et son ami furent revêtus de l’habit monastique et se livrèrent à de nombreuses adorations. Ceci eut lieu à l’époque d’abba Abraham (ابرآم) et abba Gawargah (جاورجي) qui furent pour eux d’excellents guides spirituels.
    Lorsque l’évêque de Sakha décéda, les fidèles écrivirent au patriarche pour lui demander de sacrer Zacharie comme leur évêque. Il le fit venir et le sacra contre son gré. Au moment où le patriarche lui imposait les mains, une grande lumière resplendit dans l’église et son visage apparût comme un astre lumineux. Lorsqu’il se rendit à son diocèse, il fut reçu avec les honneurs par ses fidèles qui sortirent à sa rencontre remplis de joie.
    Les enseignements de ce père éclairèrent l’Eglise. En effet, il était éloquent et rempli de la grâce. Il écrivit de nombreux articles, sermons et homélies. Il demeura sur le siège épiscopal trente ans puis décéda en paix.

    Que ses prières soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !