18 Amshir - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

18 Amshir

Décès de saint Mélèce le confesseur, Patriarche d’Antioche.

Nous commémorons aujourd’hui la mémoire de saint Mélèce le confesseur (ملانيوس المعترف), patriarche d’Antioche.
En un premier temps il fut élu évêque de Sébaste (سبسطية). Il y trouva un peuple indiscipliné et divisé par les factions, c'est pourquoi il fut bientôt obligé d'abandonner son siège pour s’isoler près d’Alep, en Syrie (حلب بالشام).
En 360, à l’époque de l'empereur Constance (قسطنديوس) le fils de Constantin le Grand (قسطنطين الكبير), Mélèce, qui était honoré de tous pour sa vaste culture et sa vertu, fut élu patriarche d'Antioche. Lorsqu’il arriva à Antioche il y demeura trente jours à combattre la Ariens et à les repousser des églises. L’empereur, ayant appris cela, l’exila dans la même année où il fut nommé patriarche. Les notables d’Antioche, les évêques et les prêtres se réunirent et écrivirent à l’empereur pour lui demander le retour du saint, ce qu’il fit par égard pour eux.
A son retour en 362, il ne se lassa pas de combattre les ariens et il les excommunia. Il déclara leurs enseignements illégitimes et il mettait en exergue leurs erreurs et leurs égarements. Il exposait avec clarté la vraie doctrine de l’Eglise et enseignait que le Fils était consubstantiel au Père. Les adeptes d’Arius se remirent à comploter contre lui et s’adressèrent à l’empereur Valens (والس) qui le fit exiler une nouvelle fois. Les évêques et les prêtres qui étaient exilés à cet endroit se rassemblèrent autour de lui. Saint Mélèce ne se lassait pas d’enseigner et d’expliquer les saintes Ecritures. Il envoyait ses lettres à ses fidèles et leur rappelait en permanence la Foi de l’Eglise dans la Sainte Trinité ainsi que les décrets du concile de Nicée reniant les enseignements d’Arius.
Ce saint demeura de nombreuses années en exil puis revint à Antioche en 378. Il participa au concile œcuménique de Constantinople en 381 puis décéda en paix. Saint Jean Chrysostome (يوحنا ذهبي الفم) fit son éloge le jour de sa fête l’exaltant et déclarant qu’il n’était pas inférieur aux disciples en raison des exils et des humiliations qu’il eut à subir pour la Foi orthodoxe.

Que ses prières soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !