17 Tout - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

17 Tout

1. Commémoration de la manifestation de la sainte Croix.
2. Décès de sainte Théoghnosta.

  1. Nous commémorons aujourd'hui la manifestation de la sainte Croix de notre Seigneur Jésus Christ. Cette manifestation eut en fait lieu le 10 Paramhat mais, comme cette date est toujours en période de carême, les pères de l’Eglise la remplacèrent par le 17 Thout qui correspond à la consécration de l’église de la sainte Croix .
    Cette Croix apparut suite aux recherches entrepris par sainte Hélène (هيلانة), la mère de l’empereur Constantin (قسطنطين), qui la fit apparaitre en éliminant un tas de déchets qui recouvrait le mont Golgotha. Cet amoncellement a été provoqué par les dirigeants des juifs. En effet, ayant constaté les nombreux miracles qui émanent du tombeau de notre sauveur, ils demandèrent à la population de Jérusalem et de toute la Judée de déposer leurs ordures et la poussière qu’ils ramassaient à cet endroit. Cette coutume perdura plus de 200 ans de sorte que le tas devint énorme.
    Quand sainte Hélène arriva à Jérusalem, personne ne put la renseigner sur l’endroit où se trouvait la Croix. Finalement, on lui indiqua un vieux juif nommé Judas (يهوذا) qui pouvait la renseigner. Celui-ci commença par nier mais devant l’insistance et les menaces de sainte Hélène, il finit par lui indiquer le lieu. Elle fit dégager le tas et trouva la sainte Croix puis fit construire une église qui fut consacrée le 17 Thout et une commémoration fut instituée à cette occasion. Tous les chrétiens prirent l’habitude d’y aller en pèlerinage comme pour la fête de Pâques.
    Lors d’un pèlerinage un homme nommé Isaac de Samarie (إسحق السامري) voyageait en compagnie de sa famille avec les pèlerins. Cet homme ne se lassait pas de reprocher aux pèlerins de se donner tant de mal pour, disait-il, « se prosterner devant un morceau de bois ». En chemin ils eurent soif et ne trouvant pas d’eau, ils se dirigèrent vers un puits mais son eau était amère et pourrie. Tous les fidèles en furent déprimés et Isaac le samaritain se moquait d’eux en disant : « Si je vois un miracle au nom de la croix, je croirai au Christ. » Un prêtre nommé Euchidès (أوخيدس) qui faisait partie du groupe ne pu supporter cela ; il pria sur cette eau, la bénit du signe de la Croix et l’eau devint potable. Les pèlerins en burent ainsi que leurs bêtes. Mais lorsqu’Isaac voulut en boire, il trouva son verre remplit de vers et de puanteurs. Il se repentit devant le prêtre puis but l’eau qui était à nouveau potable. Cette eau devint à jamais douce pour les croyants et amère pour les autres. De plus une Croix lumineuse apparut sur le puits où une église fut construite. En arrivant à Jérusalem, Isaac le samaritain se rendit auprès de l’évêque de la ville et se fit baptiser ainsi que toute sa famille.

    La gloire et la prosternation sont dues à notre Seigneur Jésus Christ pour les siècles des siècles. Amen !

  2. Nous commémorons aussi le décès de sainte Théoghnosta (ثاؤغنسطا). Cette sainte vécut à l’époque des empereurs justes Arcadius (أركاديوس) et Honorius (أونوريوس). Une délégation du roi des Indes qui était venue porter un présent aux empereurs vit cette jeune vierge lisant un livre. Ils l’enlevèrent et l’emmenèrent dans leur pays où elle dirigea l’entourage du roi et ses femmes.
    Un jour que le fils du roi tomba gravement malade. La sainte le prit sur ses genoux, le serra contre son cœur et lui fit le signe de la Croix, alors il guérit. La nouvelle de cette guérison se répandit dans tout le pays et Théoghnosta récupéra sa liberté.
    Le roi, étant parti à la guerre, dut affronter un brouillard très dense. Il se souvint du signe de la Croix que faisait Théoghnosta et fit comme il l’avait vue faire. Le brouillard se leva soudain et il put revenir vainqueur.
    A son retour, il alla trouver Théoghnosta et lui dit qu’il souhaitait recevoir le baptême. Elle lui expliqua qu’elle ne pouvait pas le faire mais qu’il fallait avoir recours à un prêtre. Ils envoyèrent une missive à Honorius l’informant qu’ils ont la Foi et lui demandant un prêtre pour les baptiser. Il leur envoya un prêtre anachorète qui les baptisa tous et les fit communier au corps et au sang du Christ. La jeune vierge se réjouit de sa venue et chacun demanda la bénédiction de l’autre. Elle fonda un couvent où s’installèrent beaucoup de vierges qui souhaitaient adopter le monachisme.
    A son retour, le prêtre informa Honorius de ce qu’il avait vu. Ceci le réjouit profondément. Honorius se mit d’accord avec le patriarche pour que ce prêtre soit consacré évêque pour cette ville dont les habitants furent heureux et construisirent une grande église en utilisant les colonnes d’un temple païen.
    Sainte Théoghnosta se réjouit de la tournure que prenaient les choses puis décéda en paix dans son monastère entourée de ses compagnes.

    Que ses prières soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !