17 Kyahk - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

17 Kyahk

Commémoration du décès de saint Luc le stylite et transfert de ses saintes reliques.

Nous commémorons en ce jour le décès de saint Luc le stylite (لوقا العمودي) et le transfert de ses saintes reliques.
Ce saint est né en Perse de parents chrétiens. Il servit dans l’armée et monta en grade jusqu’à devenir responsable de 100 soldats. Comme il appréciait de plus en plus la solitude, il quitta le monde et rejoignit un monastère. Il fut réputé pour ses bonnes œuvres et fut ordonné prêtre dans le monastère.
A partir de ce moment, il débuta une vie d’ascèse et pratiqua le jeûne et la prière. Il jeûnait 6 jours d‘affilés et mangeait le septième jour après la liturgie eucharistique un petit pain, des féculents et des légumes.
Il s’installa sur un rocher élevé pendant trois ans jusqu’à ce qu’il entendit un ange l’appeler par son nom et l’inviter à descendre. Il vit alors une croix lumineuse qui le précédait et le mena sur une montagne où il demeura enseignant aux foules le chemin du Salut.
Ensuite Dieu lui inspira d’aller vers Constantinople. Il s’installa dans la banlieue de cette ville sur un rocher ayant la forme d’une colonne où il demeura quarante cinq ans en menant son combat spirituel. Dieu lui accorda la grâce de faire des prophéties et de réaliser les miracles. Il guérissait tous les malades qui recouraient à lui.
Ayant accomplit son combat spirituel il mourut le 15 du mois de Koiak. Son disciple en informar le patriarche qui sorti avec les prêtres en portant les croix et les encensoirs et alla à l’endroit où était son corps et le ramena à Constantinople le surlendemain de sa mort, c’est à dire le 17 du mois de Koiak. Après l’avoir déposer dans le sanctuaire, ils firent les prières du troisième jour. Les croyants prirent la bénédiction de son corps et il fut déposer dans un cercueil de marbre à côté des corps des saints. Dieu fit apparaître de son corps de nombreux miracles.

Que ses prières soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !