17 Baramhât - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

17 Baramhât

1. Décès de Lazare le bien-aimé du Seigneur.

2. Martyre de Sid-hom Bichay à Damiette.

3. Décès de saint Basile, le métropolite de Jérusalem.

4. Commémoration des saints Georges l'adorateur et de Placios le martyr ainsi que de l'évêque abba Youssef.

 

1. En ce jour de l’an 34 après Jésus Christ décéda saint Lazare (لعازر) le juste, le bien-aimé de notre Seigneur Jésus. Il est le frère de Marthe (مرثا) ainsi que de Marie (مريم). Le Seigneur

se rendait chez eux pour se reposer. Lorsque Lazare tomba malade, les deux sœurs envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. » En apprenant cela, Jésus dit : « Cette maladie ne conduit pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. » Jésus aimait Marthe et sa sœur, ainsi que Lazare. Mais il demeura pourtant deux jours à l'endroit où il se trouvait. »

Puis il se rendit à Béthanie et alla au tombeau. « Il dit : « Enlevez la pierre. » Marthe, la sœur du mort, lui dit: «Mais, Seigneur, il sent déjà; voilà quatre jours qu'il est là.» On en leva la pierre et Jésus « cria d'une voix forte : « Lazare, viens dehors ! » Et le mort sortit, les pieds et les mains attachées, le visage enveloppé d'un suaire. »

Le Seigneur tarda à venir afin que la mort de Lazare soit assurée et que le miracle n’en soit que plus grand. Ainsi beaucoup crurent en Lui.

Que la bénédiction des prières de saint Lazare soit avec nous. Amen !


2. En ce jour de l’an 1561 des martyrs (1844 après Jésus Christ) eut lieu à Damiette le martyre de Sid-hom Bichay (سيدهم بشاى). Ce martyr naquit et grandit dans cette ville jusqu’à sa prime jeunesse et, en 1820, il s’installa à Alexandrie où il faisait le commerce du bois qu’il achetait à Damiette.

Ce saint fit réhabiliter l’église de saint Georges al-Mouzahim (مار جرجس المزاحم) qui se trouve à Béssât-el-Nassara (بساط النصارى). Il était un archidiacre (رئيسا للشمامسة) et n’avait pas de femme. Un jour qu’il allait à l’église, un homme tente de l’empêcher de s’y rendre. Mais il passa outre et continua sa route. Alors cet homme s’irrita et se mit à l’injurier. Une populace s’attroupa et lui porta de fausses accusations. Il fut présenté au tribunal qui le condamna à renier sa Foi en Jésus Christ ou à mourir. Comme il refusait d’abjurer, il fut torturé et trainé dans les rues de la ville. Son ami le Moallem Abanoub Ibrahim (المعلم ألبانوب إبراهيم) qui passait par là tenta de lui porter secours mais ils l’agressèrent et le rouèrent de coups jusqu’à ce qu’il rende l’âme. Puis ils poursuivirent la torture de Sid-hom pendant cinq jours alors qu’il n’arrêtait pas d’invoquer le Christ Jésus et la sainte Vierge. Celle-ci l’assista lorsqu’il rendit l’âme et obtint la couronne du martyre.

Lorsque le vice-roi (khédive خديوي) apprit ce qui s’était passé à Damiette, il envoya une commission d’enquête qui prouva l’innocence de saint Sid-hom Bishay alors il autorisa que l’on porte les croix pendant ses funérailles alors que ceci était absolument interdit. Cela eut lieu sous la protection des forces de l’ordre et avec la participation de toutes les confessions chrétiennes représentées dans la ville tandis que les prêtres étaient revêtus de leurs habits sacerdotaux. Après les prières, il fut enterré avec un grand respect sur les terres de l’église saint Georges (مار جرجس) à Damiette. La nuit de son enterrement, on vit une colonne de lumière qui luisait au-dessus de son tombeau. Son corps entier se trouve actuellement en parfait état de conservation dans un sanctuaire (مقصورة) à l’église de la sainte Vierge à Damiette.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !


3. En ce jour de l'an 1615 des martyrs (1889 après J.C.) décéda abba Basile (باسيليوس), métropolite de Jérusalem. Ce père naquit en 1818 dans le village d’al-Dabba (الدابة) de parents pieux qui l'élevèrent dans la vertu dès son plus jeune âge et lui apprirent les sciences religieuse.

Quand il atteignit l'âge de vingt-cinq ans, il devint moine au monastère de saint Antoine où il persévéra dans la prière et l’ascèse. En raison de sa piété et de sa science, il fut ordonné prêtre, puis higoumènes et enfin il fut nommé abbé du monastère. Il s'occupa des affaires du monastère en alliant la sagesse à la douceur ce qui conduit le bienheureux père, abba Cyrille IV (كيرلس الرابع) le père de la réforme (أب الإصلاح), de le sacrer métropolite de Jérusalem. Il géra son diocèse de la meilleure des manières et s’occupa de la construction des églises et l’achat de terrains (waqf شراء الأوقاف) qui leur étaient attachés. Il était aimé par tous les habitants de son diocèse quelque soient leurs religions et leurs confessions à cause de sa douceur et sa sagesse.

A son époque il y eut des litiges avec les moines éthiopiens qui prétendirent que le monastère al-Sultan (دير السلطان) à Jérusalem leur appartenait ; mais grâce à la vigilance d'abba Basilios ils ne purent se l’approprier. Il passa sa vie à combattre pour le bien de l’Eglise et de son peuple puis mourut en paix.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !


4. En ce jour nous commémorons saint Georges l'adorateur (جرجس العابد) et saint Placios (بلاسيوس) le martyre ainsi que de l'évêque abba Youssef (يوسف).

Que la bénédiction de leurs prières soit avec nous et gloire soit à notre Seigneur, éternellement. Amen !