17 Amshir - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

17 Amshir

Martyre de saint Ménas, le moine.

Nous commémorons aujourd’hui le martyre de saint Ménas, le moine (مينا الراهب). Ce saint naquit à Akhmim (اخميم) de paysans chrétiens et, dès sa jeunesse, il fut attiré par l’ascétisme. Il entra dans l’un des monastères de la région d’Akhmim où il prit l’habitude de jeuner tous les deux jours en limitant la nourriture au stricte nécessaire. Ensuite il se déplaça à el-Achmounein (ألأشمونين) et s’installa dans un monastère de cette région où il demeura seize ans.
Lorsque les arabes conquirent le pays, Ménas apprit que ceux-ci niaient que Dieu ait un Fils qui lui soit consubstantiel (من طبيعته ومن جوهره) et coéternel (مساو له في الازلية). Ceci l’attrista et, après avoir reçu l’autorisation de l’abbé du monastère, il se rendit dans la ville et se présenta au commandant de l’armée et lui dit : « Est-il vrai que vous dites que Dieu n’a pas de Fils de même nature et de même essence (من طبيعته ومن جوهره) que Lui ? » Le commandant lui répondit : « Oui, nous renions ces allégations au sujet de Dieu et nous les rejetons. » Le saint lui répondit : « Ceci devrait être rejeté s’il s’agissait de filiation charnelle, mais, le Seigneur Jésus Christ est Dieu né de Dieu (اله من اله), Lumière née de la Lumière (نور من نور). Le commandant lui rétorqua que dans leur loi ceci est un blasphème. Saint Ménas lui dit alors : « Saches que dans l’Evangile il est écrit : ‘Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui refuse de croire en lui ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.’ »
Cette affirmation mit le commandant en colère et il donna ses ordres aux soldats qui découpèrent le saint en morceaux et les lancèrent à l’eau. Les fidèles les récupérèrent, l’ensevelirent et l’enterrèrent. Ils établirent une commémoration pour le saint en ce jour.

Que ses prières soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !