15 Tout - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

15 Tout

Translation du corps de saint Etienne.

Nous commémorons en ce jour la translation du corps de saint Etienne (استفانوس) l’archidiacre et premier martyr. Ceci se passa plus de trois cents ans après son martyre et après le règne de l’empereur Constantin (قسطنطين) qui favorisa la propagation du christianisme. Un homme dénommé Lucien (لوكيانوس) habitait kafr-Gamaliel (كفر غماليل), le village où était enterré le vénérable corps. Cet homme vit en songe saint Etienne qui, après s’être présenté, lui indiquait le lieu où il se trouvait. Lucien alla en informer l’évêque de Jérusalem. Celui-ci se rendit promptement à l’endroit indiqué accompagné de deux autres évêques et de quelques fidèles. Quand ils creusèrent, il y eut un tremblement de terre et le cercueil contenant le corps du martyr apparut. Une odeur de parfum précieux se répandit et l’on entendit les voix des anges qui louaient le Seigneur de manière répétée en disant : « Gloire à Dieu dans les cieux et paix sur terre et joie aux hommes. » Alors, les hommes le portèrent avec les chants et les cierges et entrèrent à Sion (صهيون).
Un habitant de Constantinople nommé Alexandre (الاسكندروس) construisit une église à Jérusalem et les saintes reliques y furent déposées. Cinq ans plus tard, Alexandre décéda et il fut enterré aux côté du cercueil de saint Etienne. Au bout de huit autres années son épouse voulut aller à Jérusalem en emportant avec elle le corps de son mari. Par erreur, elle prit le cercueil du saint tout en croyant qu’il s’agissait de celui de son mari puis elle partit pour Ascalon (عسقلان) et de là, s’embarqua dans un vaisseau qui allait à Constantinople. Lorsqu’ils furent en pleine mer, elle entendit venir du cercueil des louanges et des hymnes. Surprise, elle examina le cercueil et se rendit compte qu’il s’agissait de celui contenant le corps du saint et comprit que cette méprise était le dessein de Dieu. Elle rendit grâce à Dieu, ne rebroussa pas chemin mais poursuivit sa route jusqu’à Constantinople puis se rendit auprès de l’empereur pour l’informer de ce qui s’était passé. Il sortit avec le patriarche, les prêtres et un grand nombre des fidèles de la ville et ils portèrent le cercueil jusqu’au palais. Un grand nombre de miracles eut lieu tant dans le vaisseau que dans le palais impérial grâce à la présence du cercueil de saint Etienne. Entre autre miracles, on transporta le cercueil sur un char trainé par deux mulets et quand ils arrivèrent à l’emplacement appelé Constantin (قسطنطينيوس) les mulets s’arrêtèrent et il ne fut plus possible de les faire avancer. Alors, ils entendirent l’un des mulets dire : « C’est ici qu’il convient de déposer le saint. » Ils surent alors que celui qui avait fait parler l’ânesse de Balaam (حمارة بلعام) avait fait parler ce mulet. L’empereur ordonna alors la construction d’une église à cet emplacement et ils y déposèrent les précieuses reliques.

Que ses prières et ses bénédictions soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !