15 Bashans - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

15 Bashans

1. Martyre de saint Siméon le cananite et le zélote, un des douze apôtres.

2. Martyre de quatre cent personnes à Déndérah.

3. Commémoration du diacre Ménas, l’anachorète.

4. Décès du prêtre Chams-el-Riassaabou-Barakât, connu sous le nom d’ibn-Kébar.

 

1. Nous commémorons en ce jour le martyre, en 68 après Jésus Christ, de saint Siméon le zélote (الغيور) ou le cananite (القانوي), l’un des douze apôtres. Ce saint naquit à Cana en

Galilée (قانا الجليل). Il est appelé le zélote car il faisait partie de cette secte rigoriste et révolutionnaire qui était attaché fortement aux rites de Moïse. Il avait rejoint ce groupe environ vingt ans avant d’être appelé par le Seigneur.

Notre Seigneur a assisté aux noces de Siméon à Cana où il transforma l’eau en vin. Lorsque Jésus Christ l’appela pour le ministère, il quitta tout et le suivit. Il était aussi présent lorsque la foule fut rassasiée par cinq pains et deux poissons. Dans les icônes grecs il est souvent représenté avec un poisson accroché à un hameçon ou portant un panier de pain.

Après avoir reçu la grâce du Saint Esprit le jour de la pentecôte, il partit pour l’Afrique du nord (Carthage) et, de là, il se rendit en Espagne. Par la suite il proclama l’Evangile sur les iles britanniques avec Joseph d’Arimathie et il installa une église avant de retourner en Palestine.

Après cela il se rendit en Syrie avec saint Jude (يهوذا) l’apôtre appelé aussi Thaddée (تداوس) pour proclamer l’Evangile, puis poursuivit sa prédication en Mésopotamie  (ما بين النهرين) et en Perse où ils trouvèrent que l’armée se préparait à envahir l’Inde. Ils entrèrent dans un camp où les démons faisaient des prophéties par l’intermédiaire de quelques magiciens. Dès que ces deux apôtres pénétrèrent dans cet endroit, les démons se turent et, par l’intermédiaire d’une idole, dirent : « Cela s’est passé à cause de la présence de Jude et Siméon, les 2 apôtres du Christ. » Lorsque le commandant voulut les entendre, ils lui proclamèrent le Seigneur Jésus Christ et toute sa puissance et lui prédirent que le lendemain un messager arrivera pour faire la paix. Cette prédication s’étant accomplie, l’estime du commandant et de ses soldats pour eux augmenta, alors, ils crurent en Jésus Christ et ils furent suivis par un grand nombre.

Par la suite, les deux apôtres se déplacèrent en proclamant l’évangile et finirent par arriver à Schinear (شنعار). Les prêtres païens (كهنة الاصنام) et les savants (العرافون) se soulevèrent contre eux et montèrent les dirigeants contre eux. Ils attrapèrent les deux saints et les mirent en prison puis leur ordonnèrent d’adorer le soleil et les planètes. Mais ceux-ci refusèrent et proclamèrent courageusement leur Foi en Jésus Christ. Alors ils tuèrent saint Jude avec une hache et une lance tandis que saint Siméon fut découpé avec une scie. Ainsi ils obtinrent les couronnes du martyre.

Que la bénédiction de leurs prières soit avec nous. Amen !


2. Nous commémorons aussi le martyre de 400 personnes qui assistaient au jugement de le gouverneur d’Antinoë (أنصنا) par Arien (إريانوس) saint Paphnouté l’ermite (ببنودة المتوحد). Ceci eut lieu à Dendérah (دندرة) en l’an 20 du calendrier des martyrs (304 après Jésus Christ). Lorsque ces saints constatèrent les miracles qu’effectuait saint Paphnouté, ils crurent en Jésus Christ et proclamèrent leur Foi devant le gouverneur. Alors il les fit incinérer et ils obtinrent les couronnes du martyre.

Que la bénédiction de leurs prières soit avec nous. Amen !


3. L’Eglise commémore aussi le martyre du diacre Ménas l’ermite (مينا المتوح)

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !


4. En ce jour de l’an 1040 des martyrs (1324 après Jésus Christ), décéda le prêtre Chams-el-Ri’assa Abou-l-barakât (شمس الئاسة أبو البركات) surnommé Ibn-kebar (ابن كبر). Son père était riche et, par conséquent, il put recevoir une bonne instruction ce qui lui permit d’entrer dans l’administration de l’état. Il gravit les échelons et atteint le poste de secrétaire du prince Beibars (الأمير بيبرس) qu’il servit avec loyauté.

Lorsqu’arriva le roi Al-ashraf (الاشرف), il renvoya tous les chrétiens du service des bureaux des princes. Abou-l-barakât se retira et se consacra aux études religieuses, théologiques et historiques. En l’an 1300 après Jésus Christ, il fut ordonné prêtre pour l’église de la sainte Vierge, al-moallaka, dans le vieux Caire (كنيسة القديسة العذراء المعلقة) qui était le siège du patriarcat. Il poursuivit ses études des livres des pères. La proximité des papes contemporains l’aida dans ses recherches. Il écrivit plusieurs livres utiles dont « la lanterne dans l’obscurité éclairant le ministère » (مصباح الظلمة في إيضاح الخدمة) qui comprenait un chapitre décrivant la recette du saint Chrême et son mode de cuisson. Il regroupa aussi les canons de l’Eglise.

A la fin de sa vie, il se consacra à l’écriture et à la révision de son encyclopédie. Enfin il fut atteint d’une grande faiblesse puis il rendit l’âme.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !