14 Baramhât - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

14 Baramhât

1. Martyre des saints Eugène, Agathodore et Elpidius.

2. Martyre de saint Chénouda de Bahnassa.

1. Nous commémorons en ce jour le martyre des saints Eugène (أوجانيوس), Agathodore (أغانورس), et Elpidius (والنديوس). Ces saints étaient chrétiens depuis plusieurs générations ils suivaient les préceptes de leur Foi et avaient acquis de bonnes connaissances théologiques. Le patriarche de Jérusalem, saint Hermon (هرمون), les consacra évêques sans diocèse fixe afin qu'ils prêchent et enseignent partout où ils passaient. Ils firent cela dans de nombreuses villes. Mais ils arrivèrent dans une ville où ils furent mal accueillis. les habitants de cette ville les agressèrent sauvagement et les lapidèrent. Ils obtinrent ainsi la couronne du martyre.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !


2. En ce jour de l’an 20 des martyrs (304 après Jésus Christ) eut lieu le martyre de saint Chénouda de Bahanassa (شنوده البهنساوى). Ce saint naquit dans cette ville et il était d’une grande piété. Il fut dénoncé comme étant chrétien auprès du gouverneur Maxime (مكسيموس) qui représentait Dioclétien (دقلديانوس). Celui-ci le convoqua et le questionna au sujet de sa Foi. Chénouda confessa alors sa Foi sans détour. Le gouverneur ordonna à ses soldats de le jeter à terre et de le bastonner cruellement jusqu'à ce que son sang se répande au sol puis ils l'emmenèrent dans une prison où régnait une odeur nauséabonde. Le Seigneur lui envoya alors l'archange Michel qui le guérit de ses blessures, l'encouragea et le réconforta en lui annonçant qu'il obtiendra la couronne du martyr après avoir enduré les tortures.

Le lendemain le gouverneur envoya les soldats en prison pour le voir et ils le trouvèrent debout, en prière. Lorsqu'ils rapportèrent au gouverneur ce qu'ils avaient vu, il le fit venir. Constatant qu’il était saint et sauf, celui-ci s'étonna et déclara qu'il était un magicien. Puis il ordonna qu'on le suspende la tête en bas et qu'on allume une fournaise en dessous de lui, mais le feu ne le brûla pas. Ils lui firent subir diverses souffrances et finalement le décapitèrent. Des fidèles vinrent de nuit prendre son corps, l'embaumèrent avec de l'onguent précieux puis l'enveloppèrent d'un linceul et l'ensevelirent avec beaucoup de respect.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous et gloire soit à notre Seigneur, éternellement. Amen !