12 Bashans - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

12 Bashans

1. Commémoration de l'archange Michel.

2. Translation des reliques de saint Jean Chrysostome.

3. Commémoration de l'apparition d'une croix lumineuse au- dessus du Golgotha.

4. Décès du pape Marc VII, 106ème patriarche de la prédication de saint Marc.

5. Martyre du notable el-moallem Malaty.

6. Consécration de l'église de sainte Damienne.

 

1. Nous commémorons en ce jour de chaque mois copte l'archange Michel (رئيس الملائكة ميخائيل) le chef des êtres célestes ; il intercède pour le genre humain.

Que son intercession soit avec nous. Amen !


2. Nous commémorons aussi la translation des reliques de saint Jean Chrysostome (يوحنا ذهبي الفم) de la ville où il est décédé, Comana en Cappadoce (كومانة ببلاد الكبادوك) vers Constantinople (القسطنطينية). Ceci eut lieu en l'an 153 des martyrs (437 après Jésus Christ), à l'époque de l'empereur Théodose le jeune (ثيؤدوسيوس الصغير), environ trente ans après son décès.

Lorsque la procession parvint à Constantinople, les fidèles sortirent en masse pour accueillir leur pasteur qui offrit sa vie pour eux. Il est considéré comme martyr sans effusion de sang. En conséquence, il fut très honoré et fêté puis son corps fut déposé à l'église des apôtres. Théodose se jeta à terre devant le corps du saint avec une grande dévotion en demandant pardon pour lui-même ainsi que pour ses parents Arcadius (أركاديوس) et Eudoxie (أوذوكسيا - أفدوكسيا)

Que la bénédiction des prières de saint Jean Chrysostome soit avec. Amen !


3. En ce jour de l'an 67 des martyrs (351 après Jésus Christ) une croix apparut au-dessus du Golgotha. Ceci eut lieu à l'époque de l'empereur Constance (قسطنديوس) le fils de

Constantin le Grand (قسطنطين الكبير) et de saint Cyrille, évêque de Jérusalem. Ce dernier écrit à ce sujet : « En ces jours mêmes de la sainte Pentecôte (7 mai 351), vers la troisième heure, une croix lumineuse gigantesque apparut dans le ciel, au-dessus du saint Golgotha, s'étendant jusqu'à la montagne des Oliviers. Elle ne fut pas seulement aperçue par une ou deux personnes mais se montra, fort nettement, à la population entière de la cité. Elle ne disparut pas rapidement comme on pourrait le supposer, à la façon d'un rêve fugace. Elle demeura visible pendant plusieurs heures, estompant par son éclat, les rayons du soleil. Assurément, elle aurait été éclipsée et dissimulée par eux, si elle n'avait offert aux spectateurs un éclat plus puissant que celui du soleil. Ainsi, tous les habitants de Jérusalem se précipitèrent brusquement au lieu de l'apparition, saisis d'une crainte mêlée de joie au spectacle de cette vision céleste. Tous, d'une seule voix, firent monter des louanges sonores vers le Christ Jésus, notre Seigneur.»

Que la bénédiction de la glorieuse croix soit avec nous. Amen !


4. Nous commémorons aussi en ce jour le décès du pape Marc VII (مرقس السابع) en 1485 des martyrs (1769 après Jésus Christ). Ce pape était le 106ème patriarche de la prédication de saint Marc. Ce saint naquit au village de Quoulousna (قلوصنا) et il fut nommé Simon (سمعان) à sa naissance et devint moine au monastère de saint Paul (أنبا بولا). Il fut ordonné prêtre par le pape Jean XVII (abba Youhannés يوأنس السابع عشر). Après le décès d'abba Youhannés, il fut choisi patriarche à cause de sa miséricorde, sa voix douce et sa logique et il fut sacré le 24 Pachôns 1461 des martyrs (1745 après Jésus Christ), fête de l'entrée du Christ en Egypte.

Deux ans plus tard, il y eut une sédition entre les soldats et les mamelouks. Certains parmi ces derniers s'échappèrent en haute Egypte jusqu'à la fin des troubles. Ce pape sacra abba Pierre (Boutros – الأنبا بطرس) comme évêque d'Akhmim (أخميم), Guérgua (جرجا) et du sud de la haute Egypte (الصعيد الاعلى). Il sacra aussi abba Joseph (Youssab – انبا يوساب) comme métropolite de l'Ethiopie.

Le pontificat de ce pape dura 23 ans, 11 mois et 8 jours pendant lesquels il subit beaucoup de souffrances puis il décéda au monastère de la sainte Vierge à el-Adawiya (العدويه) proche de Maadi (المعادي). Avant son départ, il vit saint Antoine le grand et saint Paul pour recueillir son âme tandis que l'église commémorait l'archange Michel, sainte Damienne et saint Jean Chrysostome.

Après son décès, ils le transportèrent en barque jusqu'au monastère saint Georges des moniales où il fut installé sous l'icône du martyr et ils passèrent la nuit puis ils firent une procession dirigée par abba Pierre (métropolite du sud de la haute Egypte) et d'autres évêques et prêtres jusqu'à l'église saint Mercure (مرقوريوس أبو سيفين) où ils firent les funérailles et ils l'enterrèrent dans le caveau des patriarches.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !


5. Nous commémorons aussi en ce jour le martyre du notable el-moallem Malaty Youssef (المعلم ملطي يوسف) en 1519 des martyrs (1803 après Jésus Christ). Il était secrétaire chez Ayyoub beik al-defterdar (أيوب بك الدفتردار) qui était l'un des mamlouks de Mohammed beik abou-l-dhahab (محمد بك أبو الذهب)

Quand les français occupèrent l'Egypte, ils constituèrent une chambre pour juger les affaires courantes et mirent Malaty à sa tête avec l'accord de tous ses membres musulmans comme chrétiens en raison de sa droiture, son expérience, son patriotisme et sa bonne gestion. Après le départ des français et le retour des turcs des instructions furent données de ne pas s'attaquer aux notables notamment les moallems Guirguis al-Gawahri (جيرجس الجوهري), Wassef (واصف) et Malaty. Lorsqu'il y eut des troubles dans le pays à l'époque de Taher Pacha (طاهر باشا), le gouverneur d'Egypte, moallem Malaty fut capturé et décapité à la porte de Harat zouéla (حارة زويلة) et il obtint la couronne du martyre.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !


6. En ce jour de l'an 43 des martyrs (327 après Jésus Christ) eut lieu la consécration de l'église de sainte Damienne (القديسة دميانة) à al-Bourollos (البرلس). L'impératrice Hélène (هيلانة) désira recevoir la bénédiction de sainte Damienne après avoir connu l'histoire de son martyre. Arrivée sur place, elle trouva les reliques intactes. Elle les fit envelopper dans des linceuls précieux et ordonna la construction d'une église au-dessus du tombeau. Cette église fut consacrée par le pape Alexandre (ألكسندروس), le 19ème patriarche d'Alexandrie. Il installa un évêque pour cet endroit et ordonna des prêtres ainsi que des diacres.

Au sixième siècle, cette église fut restaurée par abba Jean (Youhanna – أنبا يوحنا) l'évêque d'al-Bourollos. Ceci eut lieu à l'époque du pape Damien (دميانوس), le 35ème patriarche d'Alexandrie. Il regroupa dans cette église des manuscrits dont une biographie écrite par un disciple de saint Jules el-Akfahsi (يوليوس ألإقفهصى) le biographe des martyrs.

Au huitième siècle, cette église fut détruite à l'époque du roi Hassan ben Aatahya (حسن بن عتاهية) qui estimait les églises, les évêques et les moines ainsi que le pape Michel (Khaïl – خائيل) le 46ème patriarche d'Alexandrie. En effet la mer méditerranée avait envahi ce lieu suite à la rupture d'une digue. Le pape pria en ce lieu en présence du gouverneur, alors Dieu fit souffler un vent violent qui forma une digue de sable à la place de celui qui avait été rompu. Par la suite le pape demanda la construction d'une nouvelle église à la place de celle qui a été détruite et la consacra le jour de l'anniversaire de la première consécration.

Que la bénédiction des prières de cette sainte martyre soit avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !