11 Kyahk - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

11 Kyahk

Décès de saint Pijimi.

Nous commémorons aujourd’hui le décès d’abba Pijimi (أنبا بجيمي). Ce saint était natif de la ville de Fichah du diocèse Massil (فيشا من كرسي ميصيل). A l’âge de douze ans, alors qu’il gardait le troupeau de son père, un ange du Seigneur lui apparut en prenant l’apparence d’un jeune garçon qui lui dit : « Allons nous faire moines ». Pijimi accepta la suggestion et ils se dirigèrent vers le désert de Scété en un lieu où se trouvaient trois anciens et l’ange disparut dès leur arrivée. Quand à Pijimi, il demeura en compagnie de ces moines vingt quatre ans jusqu’à leur décès. Dès lors, il quitta ce lieu et marcha trois jours dans le désert pendant lesquels il fut assailli par des démons qui prirent l’apparence de monstres, de porcs et de serpents qui l’entouraient et voulaient le dévorer. Pijimi ressentit spirituellement que c’était des démons, alors il pria et ils disparurent. Il s’installa trois ans dans une vallée pendant lesquels il jeûnait une semaine après l’autre et à la fin de chaque semaine il se nourrissait d’une poignée de dattes et buvait un peu d’eau.
Sa prière se limitait au « Notre Père … » qu’il récitait jour et nuit. Une fois il jeûna quarante jours et une autre fois il jeûna quatre-vingt jours au point qu’il n’eut plus que la chair et les os. Alors, l’ange du Seigneur lui apporta du pain et de l’eau et cette nourriture ne tarissait pas pendant plusieurs années.
Puis l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui ordonna de retourner à sa ville. Il s’y rendit et se construisit une cabane à l’extérieur de la ville où il s’installa pour prier et adorer Dieu. Il fut un exemple pour ces concitoyens qui profitaient de ses enseignements spirituels.
Un jour, il fut tranporté sur les rives de l’Euphrate (أرض الفرات) car les habitants de cet endroit avaient dévié de la voie orthodoxe. Pijimi les ramena sur le bon chemin puis les quitta et rentra chez lui.
Un autre jour, alors qu’il portait les couffins qu’il souhaitait vendre à la ville, il se fatigua et s’assit pour se reposer un peu. La puissance divine le transporta avec ses couffins vers l’endroit où il souhaitait se rendre.
Abba Chénouté (أنبا شنودة), l’archimandrite, vit un jour une colonne de lumière éclatante et une voix lui dit : « voici abba Pijimi ». Il partit à pied pour le rencontrer et se rendit dans sa ville et ils se reconnurent par inspiration divine. Abba Chénouté demeura quelques jours auprès d’abba Pijimi puis retourna à son monastère.
Lorsque le moment de quitter ce bas monde approcha, il en informa son serviteur lui donnant comme instruction de laisser son corps à sa place après son décès. Il fut atteint d’une forte fièvre puis vit un groupe de saints venir le chercher. Alors il rendit l’âme entre les mains du Seigneur et les anges le portèrent vers les cieux en chantant des louanges.
La vie sur terre d’abba Pijimi dura soixante-dix ans dont douze ans dans le monde et cinquante huit ans en adoration.

Que ses prières soient avec nous et gloire soit à notre Seigneur éternellement. Amen !