10 Hâtour - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

10 Hâtour

1. Martyre des 50 vierges et de leur mère spirituelle.
2. Réunion d’un concile à Rome au sujet de la fête de l’Epiphanie et du carême.

  1. Nous commémorons aujourd’hui le martyre des cinquante religieuses pures et saintes ainsi que celui de leur mère spirituelle Sophie (صوفية). Ces saintes venaient de différentes contrées et étaient unies par l’amour de Dieu et par une vie d’ascète. Elles s’étaient installées dans un monastère pour femmes à Raha (رها). En raison de la sagesse et de la grâce dont elle était douée, la mère supérieure leur avait donné une éducation spirituelle qui les fit apparaître comme des anges sur terre, persévérant à jeuner, à prier et à lire les saintes écritures ainsi que la vie des moines. Quelques unes des ces moniales y avaient vécu 70 ans alors que d’autres étaient jeunes mais toutes étaient enracinées dans la Foi, et fortes dans leurs convictions.
    L’empereur Julien l’apostat (يوليانوس) ayant appris que Sapor (سابور), le roi des Perses, voulait l’attaquer, prépara une armée et partit le combattre. La ville de Raha était sur son chemin. Comme il passait à proximité de ce monastère, il donna l’ordre à ses soldats de tuer tous ceux qui s’y trouvent et de le piller. Les soldats exécutèrent cet ordre avec zèle. Ainsi ces vierges reçurent les couronnes du martyre.
    Dieu finit par punir ce roi sauvage qui mourut transpercé par une lance. On dit que celui qui avait lancé cette lance était saint Mercure (مرقوريوس). Ainsi le roi tomba de son cheval mort en l’an 363 après Jésus Christ.

    Que leurs prières soient avec nous. Amen !

  2. Nous commémorons aussi aujourd’hui la tenue d’un concile à Rome à l’époque de Victor (فيكتور), le pape de cette ville, et de Démétrios (ديمتريوس), le pape d’Alexandrie. Ce concile a été convié car les chrétiens, à cette époque, jeunaient le carême juste après la fête de l’Epiphanie jusqu’au 22 Méchir puis reprenaient le jeune après quelques jours pour la semaine sainte juste avant de célébrer Pâques.
    Dieu illumina l’intelligence de saint Démétrios après qu’il fut consacré patriarche d’Alexandrie. Il lut les livres de l’Eglise et en interpréta un grand nombre. Il établit la méthode qui sert à calculer les dates des jeunes et des fêtes mobiles. Cette méthode est encore utilisée de nos jours. Il envoya des copies du calcul de l’épacte au patriarche de Rome Victor, au patriarche d’Antioche Maxime (مكسيموس) et à l’évêque de Jérusalem Agapiane (أغابيوس).
    Dès qu’il l’eut reçue, le pape Victor lut ce courrier qu’il trouva excellent. Il convoqua 14 évêques et de nombreux prêtres qui étudièrent et approuvèrent cette méthode. Ils la distribuèrent dans leurs contrées. Ainsi fut établit le carême et la fête de Pâque tels qu’ils sont pratiqués dans notre Eglise copte orthodoxe jusqu’à nos jours.

    Gloire à Dieu éternellement. Amen !