1 Baramhât - Paroisse Copte Orthodoxe de la Vierge Marie

1 Baramhât

1. Martyre de saint Makronius et de saint Takla.

2. Martyre de saint Alexandre le soldat.

3. Décès de saint Narcisse, évêque de Jérusalem.

4. Décès de saint Markourah, l’évêque.

5. Décès du moine Georges (Guirguis) ibn-el-aamid, surnomméibn-el- makin.

 

1. Nous commémorons aujourd’hui le martyre de saint Makronius et de saint Takla.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !


 2. En ce jour de l’an 13 des martyrs (297 après Jésus Christ) eut lieu le martyre de saint Alexandre le soldat (الكسندروس الجندي). Ce saint était originaire de Rome où il grandit etdevint soldat dans l’armée de l’empereur païen Maximien (مكسيميانوس). Il se convertit au christianisme et l’empereur apprit cela. Celui-ci le convoqua et lui demanda d’encenser les idoles mais le saint refusa de le faire. Comme l’empereur insistait, Alexandre lui répondit avec courage : « Tu es empereur, tu imposes ton pouvoir sur moi et j’en suis heureux Je te crains mais j’aime mon Dieu plus que toi. » Alors l’empereur le menaça de mort s’il ne lui obéissait pas mais le saint lui rétorqua : « La mort dont tu penses me menacer est la Vie pour les chrétiens. » Alors l’empereur continua à le torturer cruellement puis finalement le fit décapiter ainsi il obtint la couronne du martyre.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !


3. En ce jour de l’an 222 après Jésus Christ décéda saint Narcisse (نركيسوس), l’évêque de Jérusalem. Ce saint fut consacré évêque à l’époque de l’empereur Septime Sévère (سبتيموس ساويرس). Il était parfait dans tout ce qu’il entreprenait et s’occupa du troupeau du Christ de la meilleure des manières. Rapidement après le décès de Septime Sévère, la persécution des chrétiens fut déclenchée par les empereurs successifs. Saint Narcisse se retira dans la solitude au désert et ses fidèles crurent qu’il était décédé. Après que les persécutions se soient achevées il revint dans son diocèse à la plus grande joie de ses fidèles et poursuivit leur enseignement en les affermissant dans la Foi. Il décéda en paix après avoir siégé pendant environ trente ans.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !


4. L’Eglise commémore en ce jour le décès d’abba Markourah (مرقورة) l’évêque de Talbanna (تلبانة). Ce saint se retrouva brutalement affecté par la lèpre et il en fut attristé et se rendit auprès du pape Zacharie (زخاريس) qui se trouvait à ce moment-là au village de Dâmrou (دمرو) proche de Talbanna. Lorsque le pape le vit, il en fut désolé et pria pour lui.

Abba Markourah se rendit alors dans une église de son diocèse portant le nom de la sainte Vierge située à Atma (اتمى) et il s’y enferma pendant trois jours à jeun devant l’icône de la Mère de la miséricorde et du salut (أم الرحمة والخلاص) et il s’assoupit avec la tête appuyée sur l’icône. Dans son sommeil il ressentit la main de la sainte vierge lui essuyer le corps. Alors il se réveilla et constata qu’il était guéri de la lèpre, il en fut très réjouit et rendit grâce à Dieu. Avec le prêtre de l’église ils chantèrent une louange pour la sainte vierge puis il retourna à Dâmrou pour remercier abba Zacharie de ses prières. Sa guérison réjouit le pape qui l’autorisa à célébrer la liturgie eucharistique pour rendre grâce à Dieu de sa miséricorde et sa tendresse. Et après que ce saint évêque eut pris soin de ses fidèles il décéda en paix et rejoignit ses pères.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous. Amen !


5. Nous commémorons aussi le décès du moine Georges (Guiguis) ibn-el-amid (جرجس بن العميد), surnommé ibn-el-makin (ابن المكين).

Dès son plus jeune âge, ce saint étudia les sciences ecclésiastiques dans lesquelles il excella. Sa piété et sa dévotion le conduisirent à quitter ce monde et ses richesses pour se consacrer à la prière et à l’adoration de Dieu. Il poursuivit aussi ses recherches et la contemplation des merveilles de Dieu au monastère de saint Jean Colobos (abba Iwannyc pikoloboc – يؤنس القصير) à Torah (طرة) au Caire. A cet endroit il revêtit le Schème des moines (الأسكيم الرهباني). Ce père s’intéressa à l’étude des langues copte, arabe et grecque ainsi qu’à la philosophie, l’astrologie et l’Histoire. Il rédigea quatre traités :

a. L’intérêt de la recherche de l’effort المستفاد من بديهة الاجتهاد

b. Un complément aux chroniques de Tabari تكملة تاريخ الطبري

c. Une description résumée pour la concrétisation de la Foi قي تحقيق الإيمان مختصر البيان   connu sous le nom de « le contenu » الحاوي

d. La Collection bénie المجموع المبارك qui est une œuvre historique.

Ce saint avait un frère nommé al-Asaad Ibrahim (الأسعد إبراهيم) qui dirigeait l’administration de l’armée (كاتب جيوش) du sultan al-Malik al-Aadel (الملك العادل) au 13ème siècle.

Le moine Georges décéda après avoir achevé son bon combat.

Que la bénédiction de ses prières soit avec nous et gloire soit à notre Seigneur, éternellement. Amen !